AFP

A force de panache, Froome pourrait le payer un jour

A force de panache, Froome pourrait le payer un jour

Le 13/07/2016 à 20:00Mis à jour Le 13/07/2016 à 21:23

TOUR DE FRANCE 2016 – Chris Froome n'a pas ménagé ses efforts mercredi pour grignoter un peu de temps dans le final de la 11e étape, à Montpellier. Mais ne va-t-il pas payer cette débauche d’énergie avant la fin de ce Tour ?

L'histoire du jour

On ne s'attendait pas à un tel scénario. Des coups de bordure sur la route de Montpellier étaient prévisibles évidemment. Mais voir Chris Froome surprendre tous les autres candidats au classement général et jouer une éventuelle victoire sur une étape réservée aux sprinteurs l'était beaucoup moins. Après son festival dans la descente de Peyresourde samedi, le maillot jaune en a remis une couche dans l'Hérault et a provoqué un coup de bordure pour soigner son avantage sur ses adversaires. Mais permettez-moi de me montrer sceptique sur l’intérêt de ce "coup de force", même s’il prouve une nouvelle fois que le maillot jaune ne manque pas de panache sur ce Tour 2016.

Froome prend des risques et essaye de gagner un peu de temps dès qu'il le peut. Mais il dépense également beaucoup d'énergie. A l'arrivée, son effort ne lui a rapporté que des miettes. Douze secondes en tout. Tout ça pour ça ? Ça paraît peu par rapport aux efforts consentis. Son attitude force à se poser quelques questions : Est-il vraiment serein alors que la haute montagne s'avance à nouveau et que la troisième semaine dans les Alpes sera très copieuse ? Est-ce un aveu de faiblesse de sa part ? Va-t-il payer ces efforts-là à un moment donné ? Il est difficile d'aller dans un sens ou dans un autre avant l'étape du Ventoux, de tirer la moindre conclusion. Le Géant de Provence, bien qu'amputé de 6 kilomètres en raison du vent, devrait donner quelques éléments de réponse. La journée a été usante. Le peloton a fait preuve de nervosité. Vivement la 12e étape. Peut-être que Froome refera le coup de 2013 ? Qui sait ?

On a aimé

Les Tinkoff et Peter Sagan. L'équipe russe et son leader ont animé l'étape. Ils ont été à l'initiative de tous les coups de bordure. Et voir le Slovaque lever les bras à Montpellier n'est qu'une juste récompense. Passé tout près mardi à Revel, le champion du monde tient sa deuxième victoire sur cette 103e édition. Et on peut difficilement lui reprocher quoi que ce soit cette fois-ci.

Vidéo - Coup de bordure à 11km

01:56

On n'a pas aimé

La Katusha. En roulant à fond derrière le quatuor mené par Froome et Sagan, l'équipe de Kristoff a tout fait pour faire revenir son sprinter norvégien et espérer une arrivée massive. Mais en agissant ainsi, ils ont surtout condamné un éventuel retour dans ce groupe de leur leader au classement général, Joaquim Rodriguez. Résultat, l'Espagnol a perdu 1'09" et a quitté le Top 10 de l'épreuve.

Juste pour savoir

Combien de fautes d'inattention Nairo Quintana va-t-il faire jusqu'à Paris ? Après le coup du bidon à Peyresourde, le Colombien était mal placé quand le coup de bordure provoqué par Sagan (et Froome) a piégé le peloton.

Avec son beau maillot bleu-blanc-rouge, Arthur Vichot a passé une bonne partie de la journée à l'avant de la course. Mais ce n'est pas jeudi le 14 juillet ?

Jeudi, ce ne sont pas 50 points qui seront distribués au sommet du Mont Ventoux (hors-catégorie), mais 20 au Chalet-Reynard (1re catégorie). Entre nous, n'est-ce pas une bonne nouvelle pour le maillot à pois de Thibaut Pinot ?

Trois stats à retenir

1. Le Mont Ventoux raboté, c'est la première fois que le Tour arrivera au Chalet-Reynard. Cela s'est déjà produit dans le passé sur Paris-Nice. C'était en 1986 (victoire de Eric Van Lancker, aujourd'hui directeur sportif chez Cannondale) et en 1987 (victoire de Sean Kelly).

5. Adam Yates occupe la tête du classement du meilleur jeune pour le cinquième jour. Dans l'histoire du cyclisme britannique, seul Geraint Thomas a fait mieux, avec six jours passés en blanc en 2011.

34. Chris Froome va passer sa 34e journée avec le maillot jaune sur le dos depuis le début de sa carrière. Il remonte à la 9e place, à égalité avec Louison Bobet et Ottavio Bottecchia. Nouvelle cible ? André Leducq (35).

Les porteurs des maillots distinctifs après la 11e étape
0
0