L'histoire du jour

On n'a pas traîné pour rejoindre Berne ce lundi. Une étape avalée à 46km/h de moyenne, alors qu'une bonne partie du peloton s'attendait à vivre une journée plutôt tranquille. Raté. Et pour la troisième fois, après Cherbourg-en-Cotentin et Montpellier, cette dernière s'est soldée par un triomphe de Peter Sagan. Encore et toujours, ce brave et pétillant Sagan. Devant un large public slovaque qui a mis l'ambiance à l'arrivée, le champion du monde a tiré dans le mille. Avec les centimètres de son côté, pour une fois, et une précision d'horloger suisse.
Tinkoff continue de briller sur ce Tour. Avec déjà trois succès d'étapes, un maillot vert acquis à 99,99% et un probable maillot à pois si Rafal Majka continue de faire parler sa science de la course dans les Alpes, sa Grande Boucle est d'ores et déjà une réussite. Où en serait l'équipe d'Oleg Tinkov si Alberto Contador était encore en lice pour le classement général ? Afficherait-elle un bilan comptable identique ? Je n'en suis pas persuadé.
Tour de France
Sagan voit triple pour un boyau
18/07/2016 À 15:18
Si le double vainqueur de l'épreuve n'avait pas connu tous ses malheurs et n'avait pas quitté le Tour précocement, on aurait peut-être vécu des opus montagneux un peu plus vivants, c'est vrai. Et à vrai dire, cela n'aurait probablement rien changé pour Sagan. On l'a déjà dit : le quadruple vainqueur du maillot vert a l'habitude de se débrouiller seul. En revanche, la donne n'aurait pas été la même pour Majka. Le Polonais n'aurait pas bénéficié de tous ces bons de sortie avant d'aborder les Alpes et serait resté aux côtés de son leader. Tant mieux pour lui. Tant mieux pour Tinkoff.

On a aimé

La performance de Tony Martin, élu le plus combatif aux côtés de Julian Alaphilippe. L'Allemand a passé 173 kilomètres (sur 209) en tête et a assuré la majeure partie des relais. Il fallait être très costaud pour tenir tête au peloton ce lundi. Dans la roue du colosse allemand, le Français, qui s'était embarqué dans une sacrée galère, a pris ce lundi "une grande leçon de vélo". La journée de repos va lui faire le plus grand bien.

Martin met en route, et Alaphilippe tire la langue

On n'a pas aimé

La journée de Fabian Cancellara. C'était l'un des favoris de l'étape. La veille, il s'était réjoui à l'avance de voir le Tour arriver chez lui. Mais lundi, le Suisse n'a jamais montré le bout de son nez sur ses routes. Son rendez-vous avec sa ville a été raté et sa 6e place à l'arrivée n'a pas dû satisfaire Spartacus.

Cancellara : "Je n'ai pas eu le temps d'en profiter"

Juste pour savoir

Fabian Cancellara habite à 4km de l'arrivée de la 16e étape. A-t-il dormi chez lui dans la nuit de lundi à mardi ou à l'hôtel avec le reste de l'équipe Trek-Segafredo ?
Avec 114 points d'avance sur Cavendish, Sagan a déjà assuré un 5e maillot vert, on est d'accord ?
Oleg Tinkov avait annoncé que sa formation continuerait si celle-ci décrochait trois victoires d'étapes sur ce Tour. Va-t-il tenir parole ?

Trois stats à retenir

0. Aucun Français ne figure dans le top 10 de ce 16e opus. Ce n'est que la 2e fois que cela se produit sur ce Tour après la 7e étape.
51 sur 100. Peter Sagan a disputé sa 100e étape sur la Grande Boucle. A Berne, le Slovaque a terminé pour la 51e fois dans le top 10. Hallucinant.
12'20". Le retard de Julian Alaphilippe et Tony Martin sur Peter Sagan à l'arrivée. Le duo qui a animé l'étape a fini en roue libre, juste devant la voiture-balai.
Tour de France
Quelqu'un a des nouvelles de Quintana ?
17/07/2016 À 17:42
Tour de France
"28 millimètres !" : Coquard pense toujours à son duel perdu d'un rien face à Kittel en 2016
16/08/2021 À 18:00