Le peloton a attendu le dernier moment pour assurer le sprint que tout le monde annonçait mais il a bien eu lieu. Samedi au Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes, Mark Cavendish a encore une fois été le plus fort à la pédale. Plus costaud dans les 150 derniers mètres, l'Anglais de Dimension Data a remporté la 14e étape, sa quatrième victoire sur cette Grande Boucle.
Malgré deux manœuvres qui ont coupé la trajectoire de Marcel Kittel sur la droite de la route dans les derniers mètres et ont fait craindre un déclassement, la domination du "Cav'" dans les arrivées massives est vraiment sans partage. Il a devancé Alexander Kristoff (Katusha) et Peter Sagan (Tinkoff), à nouveau dans le Top 3. Chris Froome reste maillot jaune au terme d'une étape courue sur un rythme piano par le peloton.
Tour de France
"28 millimètres !" : Coquard pense toujours à son duel perdu d'un rien face à Kittel en 2016
16/08/2021 À 18:00
Les équipes de sprinteurs avaient noté cette 14e étape comme une de dernières chances pour remporter une victoire sur cette édition 2016 et ne se sont pas manquées. Cette journée a semblé écrite pour une arrivée entre finisseurs, et les cadors de la discipline ne sont pas passés à côté de l'occasion.
Derrière Cavendish, ils ont tous été là : Sagan (3e), Degenkolb (4e) auteur de son premier Top 5 de la saison, Kittel, Grepiel, Coquard … Une arrivée pour grosses cuisses, encore une fois dominée par Cavendish qui remporte là sa quatrième étape sur cette édition 2016, et la 30e étape sur le Tour de France. A noter la présence de trois Français dans le Top 10 avec la neuvième place de Christophe Laporte (Cofidis) et la dixième place de Samuel Dumoulin (AG2R).

Face au vent, Cavendish a passé la 4e : L'arrivée de la 14e étape

Une étape sur un rythme de sénateur

Ce sprint final tranche complètement avec une étape courue sans rythme. Avec 28,7 kilomètres parcourus lors de la première heure, le peloton avait décidé de la jouer tranquille après un chrono exigeant et surtout avant une 15e étape de montagne, jonchée de 6 montées. Un tempo anormalement lent qui a fait monter les rumeurs d'une étape neutralisée, possiblement pour l'attaque de Nice. Il a finalement fallu attendre près de trente kilomètres pour voir la première, et seule, offensive du jour, composée de quatre hommes : Jérémy Roy (FDJ), Alex Howes (Cannondale), Martin Elmiger (IAM) et Cesare Benedetti (Bora).
L'échappée a tenu jusque dans les derniers kilomètres et un ultime baroud d'honneur d'Elmiger et Roy, élu combatif du jour. Mais le vent de face qui a soufflé fort toute l'étape durant, et la dernière accélération du peloton a eu raison des deux fuyards à trois kilomètres du but. Avant ce sprint et un Cavendish surpuissant et au-dessus du lot, même après l'abandon de son poisson-pilote Mark Renshaw. Le Tour entame désormais sa dernière semaine, décisive à bien des égards. Les six ascensions, dont celle du Grand Colombier à deux reprises, vont permettre aux favoris de s'expliquer. Et d'offrir un spectacle probablement plus croustillant sur les 159,5 kilomètres que parcourront le peloton dimanche.
https://i.eurosport.com/2016/07/16/1895601.jpg
Tour de France
Les Français et le 14 juillet : 63 ans de succès marquants
13/07/2017 À 21:54
Tour de France
Pinot : "Le Tour de France, j'y serai à 100%"
18/10/2016 À 13:04