Getty Images

La 6e étape pour Dan Martin, Romain Bardet perd du temps

Martin frustre Latour, Bardet et Dumoulin distancés

Le 12/07/2018 à 17:18Mis à jour Le 12/07/2018 à 19:29

TOUR DE FRANCE - Dan Martin (UAE Emirates) a remporté la 6e étape, à Mûr-de-Bretagne jeudi. L'Anglais, qui a attaqué à 1200m de la ligne d'arrivée, a devancé Pierre Latour (AG2R La Mondiale) et Alejandro Valverde (Movistar). Lâché en fin d'étape, Romain Bardet a perdu du temps sur ses rivaux, tout comme Tom Dumoulin. Greg Van Avermaet a conservé son maillot jaune.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Quelle fin d'étape ! Entre les problèmes mécaniques de Dumoulin (Sunweb) et Bardet (Ag2r-La Mondiale) et la victoire de Dan Martin (UAE Emirates), le Mûr-de-Bretagne a livré un beau scénario mais seulement sur son deuxième passage puisque le premier n'a rien donné. L'information du jour est que Romain Bardet a perdu du temps, tout comme Tom Dumoulin. Le Français perd 31 secondes sur Martin, 28 sur Yates, Thomas, Porte, Quintana et Nibali et 23 sur Froome qui a pris une cassure dans les derniers mètres. Le débours est plus lourd pour Dumoulin qui concède sur la route 53 secondes au vainqueur, 50 sur le "groupe" Yates et 45 sur Froome, avant de se voir pénalisé de 20 secondes supplémentaires. Voilà pour les perdants du jour.

A l'attaque à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée, Dan Martin (UAE Emirates) n'a lui jamais pu être rattrapé, pas même par un Pierre Latour (Ag2r La Mondiale) très costaud mais frustré par sa seconde place. On l'a d'ailleurs vu frapper son guidon de rage sur la ligne. Alejandro Valverde complète le podium alors que Greg Van Avermaet (BMC), 12e, conserve son maillot jaune de leader mais voit Geraint Thomas (Sky) qui a chipé deux secondes sur le sprint bonus revenir à trois secondes.

Un coup de bordure pour rien chez Quick-Step

Le peloton arpentait tranquillement les routes bretonnes quand la Quick-Step a décidé de le réveiller à un peu plus de cent kilomètres de l'arrivée. Les Terpstra, Gaviria, Lampaert se sont mis à rouler vraiment fort sur une route exposée au vent et ont implacablement coupé le peloton en trois. Dans le premier peloton, l'essentiel des favoris ne se sont pas fait piéger. De Froome à Bardet en passant par Dumoulin, Yates, Porte et Uran. C'est en revanche moins vrai pour Fuglsang, Quintana et Martin relégués dans un deuxième peloton, rentré assez vite sur le premier, et surtout pour Primoz Roglic. Le Slovène de la Lotto-NL Jumbo a mis quasiment trente kilomètres pour revoir le premier peloton et a un moment compté 1'30 de retard sur celui-ci avant que tout ne rentre dans l'ordre. Découvrant le Tour de France en tant que leader, Roglic a connu un avertissement sans frais.

Pour la Quick-Step, si ce coup de bordure avait pour but de favoriser les desseins de Julian Alaphilippe et/ou Philippe Gilbert dans le final, c'est un coup d'épée dans l'eau puisque les deux leaders sont tombés sur plus fort qu'eux.

Pour le reste, l'étape a été marquée par la fuite de cinq hommes en tête : Damien Gaudin, Fabien Grellier (Direct Energie), Laurent Pichon (Fortuneo-Samsic), Anthony Turgis (Cofidis), Dion Smith (Wanty-Groupe Gobert) qui ont compté jusqu'à sept minutes d'avance sur le peloton sans pouvoir à un seul instant espérer la victoire du jour. Repris dans le premier passage de Mûr-de-Bretagne, ils n'ont pas assisté à la grande bagarre chez les favoris, puisqu'elle n'a pas eu lieu. Toms Skujins a pris les points au sommet pour assurer son maillot à pois, Jack Bauer a attaqué mais a été repris dix kilomètres plus loin. Tout s'est donc joué sur un passage et sur une attaque : Dan Martin n'a tiré qu'une fois et il a fait mouche. Plus loin, Bardet et Dumoulin ont compté le temps perdu.

Vidéo - VIDEO - Martin en costaud, Latour trop court : Revivez l'arrivée de la 6e étape

02:25
0
0