AFP

Les débats du Tour : Gilbert - Alaphilippe : qui est la meilleure carte pour Quick Step ce jeudi ?

Gilbert - Alaphilippe : qui est la meilleure carte pour Quick Step ce jeudi ?

Le 11/07/2018 à 20:01Mis à jour Le 12/07/2018 à 10:05

TOUR DE FRANCE - Chaque jour, trois questions sont posées à deux membres de la rédaction. Chacun donne son point de vue et vous invite à prendre part à la discussion. Ce mercredi, il est question de Sagan, de Quick Step et de maillot blanc.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Sagan peut-il battre son record de victoires sur une édition ?

François-Xavier Rallet

Avec déjà deux bouquets glanés (2e et 5e étapes) en seulement cinq jours de courses (dont un réservé au chrono par équipes), le triple champion du monde n'est (déjà) plus très loin de faire aussi bien qu'en 2012 et en 2016. A chaque fois, le Slovaque avait levé les bras à trois reprises. Si on étudie le parcours, il reste encore de nombreuses opportunités à Sagan. J'en dénombre au moins six. Sur des arrivées dites massives, comme celles de Chartres, Amiens, Valence et Pau, il a ses chances forcément mais il devra se montrer très fort pour devancer Fernando Gaviria ou bénéficier d'un coup du sort, comme à la Roche-sur-Yon, où son rival colombien avait fini dans les barrières.

Mais Sagan aura d'autres possibilités sur des étapes plus vallonnées. A Mûr-de-Bretagne, dès jeudi d'ailleurs, où il a déjà flirté avec la victoire dans le passé. Mais également dimanche sur les pavés évidemment. Bref, ça serait très étonnant de le voir s'arrêter à deux succès sur cette édition. Et pour le maillot vert, même si on ne pose pas la question, je ne vois pas qui peut le battre.

Julien Chesnais

Evidemment. Vu la forme qui anime le Slovaque depuis le départ en Vendée, le contraire serait forcément un peu décevant. Pour l'instant, le triple champion du monde en est à 50% de réussite. Deux succès en quatre étapes en ligne, sachant que ses deux impairs sont deux 2e places derrière le nouveau cador de la ligne droite, Fernando Gaviria. Je comptabilise pour Sagan encore sept opportunités jusqu'aux Champs-Elysées. Dont quatre jusqu'à la fin de la semaine. Si Sagan se tient à son ratio de 50%, il aura donc ses quatre victoires d'ici dimanche.

Facile à dire sur le papier. Mais il a de sérieux arguments sur chacune des quatre étapes à venir. L'arrivée au sommet de la côte de Mûr-de-Bretagne ne me semble pas trop dur pour lui. En 2015, il s'y était d'ailleurs classé 4e, seulement battu par Valverde dans le sprint du peloton, alors que Vuillermoz et Dan Martin avaient anticipé. Ensuite, après deux étapes réservées aux sprinteurs à Chartes et Amiens, il y a Roubaix. Les pavés. Un terrain sur lequel le vainqueur sortant de l'Enfer du Nord abordera forcément en conquérant. Pour ne pas dire grandissime favori.

Vidéo - Ask Sagan : Souvenirs, Arc-en-ciel, braquet au menu du jour

01:50

Gilbert-Alaphilippe : qui est la meilleure carte pour Quick Step jeudi ?

François-Xavier Rallet

C'est une question difficile. D'un côté, Philippe Gilbert réalise un très bon début de Tour. Au-delà de mes attentes, à vrai dire. De l'autre, Julian Alaphilippe a montré qu'il n'avait rien à envier à son équipier. A l'abri des chutes depuis samedi, le Belge m'a étonné ce mercredi. Après son attaque à 700m de la ligne, il a tenu bon pour se classer sur le podium de l'étape. Une performance remarquable en soi qui doit lui donner des idées (et des ailes) pour jeudi. D'autant qu'au jeu des bonifications, le champion du monde 2012 est revenu à la troisième place du classement général.

La 6e étape sera une nouvelle opportunité pour se parer de jaune. Mais quid d'Alaphilippe ? Le Français a montré lui aussi que les jambes répondaient très bien. La pente dans Mûr-de-Bretagne devrait plus convenir à ses aptitudes qu'à celles de Gilbert. Mais j'aurais presque envie de lancer une pièce en l'air pour faire mon choix et espérer qu'elle ne retombe jamais… A moins que Bob Jungels (6e à 0'09" de Van Avermaet) n'y mette son grain de sel. C'est une autre possibilité chez Quick Step.

Vidéo - Guerre de pois, Alaphilippe, Sagan au sprint : Les moments-clés de la 5e étape

01:59

Julien Chesnais

Si la question m'avait été posée avant l'arrivée à Quimper, j'aurais répondu Alaphilippe, sans aucun doute possible. Désormais, je réponds toujours Alaphilippe, mais la prestation de Gilbert dans le dernier kilomètre de la 5e étape fait clairement pencher la balance vers l'équilibre. L'ancien champion du monde belge a été franchement épatant mercredi. Malgré sa grosse attaque à 700 mètres de la ligne, le puncheur wallon a trouvé les ressources pour se classer 3e, deux rangs devant Alaphilippe.

Je ne l'attendais pas aussi fort, et je ne vois pas pourquoi il rentrerait subitement dans le rang jeudi, même si la côte de Mûr-de-Bretagne est plus longue et plus pentue que le finish de Quimper, et donc moins à son avantage. Gilbert est toujours en quête de sa première victoire cette année. Cette situation l'agace, et il en tirera une motivation supplémentaire à se faire mal lorsque l'acide lactique lui remontera jusqu'aux oreilles.

Tiesj Benoot hors-course, qui devient favori pour le maillot blanc ?

François-Xavier Rallet

Avant le début du Tour, j'avais fait d'Egan Bernal mon favori pour le classement du meilleur jeune. Après cinq jours de course, ce pronostic n'a pas varié d'un iota et ce n'est pas l'abandon de Benoot qui me fera changer d'avis. Vous allez me dire que le Colombien, vainqueur du Tour de Californie, aura comme premier rôle sur ce Tour d'épauler son leader Chris Froome dès que la pente s'élèvera. Vous avez raison. C'est d'ailleurs lui qui a accompagnéle Britannique le dernier juste avant l'attaque de Gilbert ce mercredi.

Mais le dauphin de Primoz Roglic sur le Tour de Romandie 2018 a assez de talent pour jouer les lieutenants et sa carte personnelle. Novice sur l'épreuve, Bernal est l'avenir du cyclisme. Peut-il gagner un jour un grand Tour ? Je le pense. Excellent grimpeur, très bon rouleur, le benjamin de cette 105e édition (21 ans) pourrait passer du rôle d'équipier à celui de leader plus rapidement que prévu si Froome et Thomas sont touchés par le sort. Il sera en tout cas la grande révélation de ce Tour pour le grand public.

Egan Bernal - Team Sky

Egan Bernal - Team SkyEurosport

Julien Chesnais

Egan Bernal est l'un des meilleurs grimpeurs du Tour (le meilleur tout court ?) mais je ne vois pas la Sky protéger le vainqueur du Tour de l'Avenir dans l'optique d'un objectif aussi dérisoire à ses yeux qu'est le maillot blanc. Le team britannique a pour habitude de faire relever les équipiers de Froome de temps à autre, quitte à perdre 10 minutes d'un coup, pour tirer le meilleur d'eux lorsque cela leur parait judicieux. Bernal n'échappera pas à cette logique...

À moins qu'il ne soit considéré comme une réelle alternative à Froome et Thomas pour le maillot jaune. Je n'y crois guère. En tout cas, j'attends de voir les pavés. Son cas est semblable à celui de Pierre Latour, premier lieutenant de Bardet. Guillaume Martin, lui, est leader unique dans son équipe. Candidat au top 15 au général et réputé pour sa régularité, le Normand m'apparaît, pour l'heure, le candidat le plus fiable au classement du meilleur jeune.

0
0