Julian Alaphilippe bluffe tout le monde depuis le début du Tour de France. Si le voir s'imposer à Epernay pour prendre le maillot jaune, ou mener un coup de force à Saint-Etienne pour le récupérer, était dans l'ordre des choses au vu de ses qualités de puncheur, le numéro un mondial n'était en revanche pas forcément attendu à pareille fête à la Planche des Belles Filles, et encore moins sur le contre-la-montre, qu'il a remporté vendredi à Pau.
Son interim au pouvoir se prolonge de façon assez inattendue et, tôt ou tard, les questions autour de ses performances n'allaient pas tarder à être mises sur le tapis. Ce fut chose faite après sa démonstration dans le chrono béarnais. Interrogé sur les éventuelles suspicions qui pourraient survenir si le Français venait à rester au sommet de la hiérarchie à la sortie des Pyrénées après les deux grandes étapes du week-end, il s'est montré plutôt serein : "Je suis là pour faire du vélo, le reste ça me fait rigoler".
C'est la récompense de beaucoup de travail
Tour de France
Russo : "Ça fait plaisir d'arriver à la maison"
12/09/2020 À 11:29
Le leader de l'équipe Deceuninck - Quick Step ne veut pas se laisser polluer par les commentaires extérieurs. "Je ne pense pas du tout à cela, je ne suis pas là pour répondre à ça", a-t-il lancé alors qu'en toute fin de conférence de presse, le sujet de la suspicion éventuelle autour de son niveau actuel était abordé. "Si cela crée de la suspicion, c'est comme ça, a-t-il poursuivi. Quand on réussit, ça fait forcément parler, ça crée de la suspicion. Si j'étais lanterne rouge, il n'y en aurait pas. Ça crée des discours, mais moi je suis la pour faire du vélo et je prends du plaisir".
Julian Alaphilippe ne cesse de surpendre jour après jour et, il est le premier à s'étonner d'être encore devant tout le monde quasiment aux deux tiers de ce Tour de France 2019. "Je ne m'attendais pas du tout à ça, avoue-t-il. C'est une surprise chaque jour, du bonheur. Mais c'est la récompense de beaucoup de travail, de tout ce que j'ai mis en oeuvre pour ça. Avant d'arriver ici, mon idée était de profiter au maximum, je continue de penser comme cela."
Tour de France
Coquard : "Si on arrive groupés en bas des deux dernières bosses, Bennett passera"
12/09/2020 À 11:02
Tour de France
Gautier sur le scénario du jour : "Une grosse échappée ou une Bora-Hansgrohe ultra-décidée"
12/09/2020 À 10:57