Getty Images

Ewan, roi du sprint et prince des Champs

Ewan, roi du sprint et prince des Champs

Le 28/07/2019 à 21:11Mis à jour Le 28/07/2019 à 21:47

TOUR DE FRANCE - Au terme d'une 21e et ultime étape on ne peut plus classique, c'est Caleb Ewan qui s'est imposé sur les Champs-Elysées devant Groenewegen et Bonifazio. Le sprinteur de la Lotto Soudal a été le plus solide au sprint. C'est sa troisième victoire d'étape. De son côté, Egan Bernal a officiellement validé son maillot jaune et remporte, à 22 ans, son premier Tour de France.

Et de trois pour Caleb Ewan ! Déjà vainqueur d'étape à Toulouse et Nîmes, l'Australien de la Lotto-Soudal a remporté ce dimanche la 21e étape du Tour de France. Sur les Champs-Elysées, il a remonté dans les derniers mètres Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et Niccolo Bonifazio (Total Direct Energie) pour s'offrir un troisième succès d'étape. A 22 ans, Egan Bernal (Team INEOS) remporte lui cette 106e édition, son premier Tour de France. Geraint Thomas (Team INEOS) et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) complètent le podium final.

Le rêve pour Bernal. Maillot jaune depuis vendredi soir et sa prise de pouvoir sur les routes vers Tignes, le grimpeur de 22 ans devient ce dimanche le premier Colombien de l'histoire à remporter le Tour de France. Le coureur du Team INEOS aura pu profiter au maximum de cette ultime étape et sabrer le champagne en compagnie de ses équipiers en début d'étape.

Nul doute qu'il aura du mal à réaliser dans les prochains jours même s'il commencera à en prendre conscience au moment de monter sur la plus haute marche du podium, celle-là même qui avait échappé à ses compatriotes Quintana, Uran ou Parra.

La logique Ewan

Caleb Ewan aussi montera sur le podium. Évidemment pas pour le maillot à pois, remporté par Romain Bardet (AG2R La Mondiale) pour la première fois de sa carrière. Mais ça ne sera pas non plus pour le maillot vert. Ce dernier revient sans discussion possible à Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), vainqueur du classement par points pour la 7e fois, record absolu. Mais l'Australien célébrera sur le podium son 3e succès d'étape.

Parfaitement calé dans la roue de Groenewegen à l'aube des 200 derniers mètres, le sprinteur de la Lotto-Soudal est remonté à toute allure sur la droite de la route pour devancer sur les Champs-Elysés le Néerlandais et un étonnant Niccolo Bonifazio (Total Direct Energie). Dans un Tour qui, à part lui, n'aura jamais sacré deux fois le même sprinteur, l'Australien apparaît comme le meilleur sprinteur de cette Grande Boucle. Pas si mal pour une première participation.

Egan Bernal, Geraint Thomas

Egan Bernal, Geraint ThomasGetty Images

0
0