Getty Images

Jumbo-Visma impressionne et conforte Teunissen

Jumbo-Visma impressionne et conforte Teunissen

Le 07/07/2019 à 16:39Mis à jour Le 07/07/2019 à 17:56

TOUR DE FRANCE - Jumbo-Visma a écrasé la concurrence dans le contre la montre par équipe, deuxième étape de la Grande Boucle. L'équipe néerlandaise a mis tout le monde d'accord en s'offrant un succès probant en 28'57". Elle relègue la Team Ineos, deuxième, à 20 secondes. La Quick Step complète le podium (+21"). Mike Teunissen conforte ainsi son maillot jaune.

Jumbo-Visma continue de voir la vie en jaune. Ce dimanche, au lendemain du sprint victorieux de Mike Teunissen, la formation néerlandaise s’est offert un deuxième succès, collectif cette fois, à l’occasion du contre-la-montre par équipes de Bruxelles. Dans les rues de la capitale belge, elle a devancé la formation Ineos de Geraint Thomas et Egan Bernal pour 20’’. Un écart important sachant que les huit équipes suivantes se tiennent en 16’’. La Groupama-FDJ de Thibaut Pinot fait partie de ce bon wagon à l’inverse d'AG2R La Mondiale. Teunissen consolide son maillot jaune à l'issue de cette 2e étape qui n'a pas créé d'immenses écarts.

Dernière du classement par équipes ce matin, Ineos a eu les honneurs d’ouvrir le bal de cet exercice si spécifique et redouté par tous les coureurs, surtout les plus faibles. La formation britannique a bouclé les 27,6 kilomètres en 29’18’’. Un temps de référence qui a tenu… jusqu’au passage de la 22e et dernière équipe à s’élancer, Jumbo-Visma, qui s’est imposée en 28’58’’ (soit 57,2km/h de moyenne).

Ineos, encore raté, mais pas de regrets

Comme en 2011 (3e à 4'' de Garmin-Cervélo), 2013 (3e à 3’’ d’Orica), 2015 (2e à 1’’ de BMC) et 2018 (2e à 4’’ BMC), les hommes de Dave Brailsford terminent sur le podium du contre-la-montre par équipes du Tour sans pouvoir le remporter. Mais ils n’ont cette fois aucun regret à nourrir vu la supériorité manifeste de Jumbo-Visma. Les Britanniques peuvent se réjouir d’avoir placé Bernal et Thomas en (quasi) pole position avant la montagne. Chez les favoris, seul Steven Kruijswijk est mieux placé qu’eux, pour 20’’.

Troisième, la Deceuninck-Quick Step de Julian Alaphilippe a été battu par Ineos pour moins d’une seconde (82 centièmes). Les écarts sont particulièrement serrés (si l’on exclut Jumbo-Visma évidemment) : entre Ineos (2e) et Mitchelton-Scott (11e), il n’y a que 21’’. Groupama-FDJ a pris la 8e place, à 32’’ de la gagne. Une excellente nouvelle pour Thibaut Pinot, qui n’a déboursé que 11’’ sur Bernal et Thomas.

Vidéo - A 32 secondes de Jumbo, la Groupama-FDJ et Pinot ont signé un beau chrono

02:41

Bonne journée pour Pinot, Bardet dernier des favoris

Romain Bardet peut tirer un bilan bien différent avec la 19e place d’AG2R La Mondiale. Avec une formation amputée de Pierre Latour et Silvan Dillier, mais aussi diminuée par les chutes récentes de Benoit Cosnefroy et Tony Gallopin, l’Auvergnat a déboursé 1’19’’ sur Jumbo-Visma. Certes, cela fait moins d’une minute sur les Ineos. Mais le Français a perdu du temps sur l’ensemble ses rivaux. Forcément décevant. Même Cofidis, cancre l’an dernier à Cholet, a fait mieux en prenant la 13e place à 53’’.

Au général, grâce aux bonifications de la 1re étape, Mike Teunissen possède 10’’ d’avance sur quatre de ses coéquipiers : Van Aert, Kruijswijk, Martin et Bennett. Sixième et premier non-Jumbo-Visma au classement, Gianni Moscon (Ineos) pointe à 30’’, tout comme Bernal et Thomas. Une marge qui devait permettre à l’équipe néerlandaise de conserver la tunique dorée jusqu’aux Vosges, qui démarrent mercredi.

Vidéo - "On avait pour objectif de ne pas finir dernier" : Cofidis a effacé la déroute de 2018

02:53
0
0