Ce lundi, la Jumbo-Visma a vécu – et de loin – sa pire journée sur ce Tour de France 2019. Pas de victoire, un maillot jaune perdu et guère mieux qu’un accessit pour Wout Van Aert (9e). Une journée décevante pour la formation néerlandaise qui s’estimait capable de conserver la tunique de leader, sinon avec Teunissen au moins avec Van Aert. "Mon but, c’était de rester aussi longtemps que possible à l’avant et de me battre pour le maillot jaune, racontait le Belge de 24 ans. Mais ces côtes étaient bien plus raides que ce que j’attendais". Il n’avait pas non plus prévu la grande chevauchée de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), intouchable et nouveau leader de la Grande Boucle.

Wout Van Aert endosse le maillot blanc à l'issue de la 2e étape du Tour 2019, à Bruxelles

Crédit: Getty Images

Tour de France
Le bouquet des Champs a cinq (principaux) prétendants
27/07/2019 À 19:08

"C’est un peu dur de me retrouver si près du maillot jaune, avouait Van Aert. Nous avons fait du bon travail mais Alaphilippe était trop fort, il mérite son succès. Je suis déjà heureux de garder le maillot blanc, c’est déjà bien. On a eu un week-end extraordinaire mais, aujourd’hui (lundi), c’était trop dur pour nous". Et après trois jours fantastiques à porter et défendre le maillot jaune de leader, la Jumbo-Visma va retrouver sa tunique jaune et noir classique et ses ambitions plus traditionnelles : "Demain (mardi), on va chercher la victoire d’étape avec Dylan (Groenewegen)".

Le meilleur sprinteur à 100% ?

Dans toute l’agitation qui a entouré la Jumbo-Visma depuis la victoire à Bruxelles de Mike Teunissen, on en aurait presque oublié que la formation néerlandaise était en grande partie constitué au départ autour de Dylan Groenewegen. Tombé à 1,5km de l’arrivée de la première étape, le Néerlandais n’avait pas eu l’occasion de jouer sa chance, avant de souffrir terriblement lors du chrono. Mais, ce lundi, le sprinteur de 26 ans a semblé un peu plus à l’aise. "Il se sent mieux", a confirmé Van Aert après l’arrivée, lui qui devrait retrouver un rôle de lancer dans le train des Jumbo-Visma.

Il faut dire qu’à 100%, sans doute personne ne peut rivaliser avec Groenewegen. S’il est parfois raillé pour son incapacité à "passer un pont d’autoroute", le Néerlandais, triple vainqueur d’étape sur la Grande Boucle (une en 2017, deux en 2018) est en revanche le bolide de la dernière ligne droite sur terrain plat. Vainqueur de dix succès cette saison dont deux étapes de Paris-Nice mais aussi la classique Trois Jours de Bruges-La Panne devant Viviani et Gaviria, il sera le grand favori à Nancy en cas d’arrivée massive. Pour cela, il faudra déjà passer la côte de Maron avec les meilleurs. Avant de pouvoir compter sur une fantastique Jumbo-Visma pour le lancer vers un nouveau succès d’étape sur le Tour.

ZLM Tour
Groenewegen impose encore sa loi
21/06/2019 À 16:41
4 Jours de Dunkerque
Groenewegen reçu trois sur trois
16/05/2019 À 17:04