On savait Julian Alaphilippe imprévisible. Mais il a encore réussi à déjouer tous les pronostics. En sa défaveur cette fois. Alors qu’il semblait sur la voie royale pour passer un quatrième jour en jaune sur ce Tour de France, le dix-huitième de sa carrière sur la Grande Boucle après son épopée dorée de l’an passé, le leader de la Deceuninck-Quick Step a saisi un maudit bidon, dans le final de la 5e étape ce mercredi. Pénalisé de 20 secondes pour ce ravitaillement interdit car effectué au sein des vingt derniers kilomètres, il est tombé des nues quand il a appris qu’il rétrogradait à la 16e place du classement général.
Alaphilippe n’a "pas du tout" eu conscience de faire une faute, comme il l’a expliqué à nos confrères de France Télévisions, alors que la décision du jury de le sanctionner n’était pas encore officielle. "C’était vraiment une étape très longue, très ennuyeuse, avec un final très nerveux", a-t-il raconté, avant d’ironiser sur son erreur, intervenue à 17 bornes de la ligne d’arrivée à Privas : "On devait rester concentrés pour justement essayer de garder le maillot…". Rictus à la clef.

"Une décision que je dois accepter"

Tour de France
Les débats du Tour : Roglic doit-il éviter de prendre le maillot trop tôt ?
02/09/2020 À 19:14
Dans la soirée, alors que la perte du paletot était entérinée, Julian Alaphilippe n’a pas contesté sa destitution. Il en a fait sobrement état sur Twitter : "Une décision que je dois accepter. La tunique dorée change d’épaules et c’est comme ça", et a félicité son coéquipier Sam Bennett pour la prise du maillot vert. Dans la zone d’arrivée, il avait montré la même distance, vis-à-vis de cette déception prégnante. Impatient de passer à autre chose : "Il n’y a pas de souci, demain [jeudi] je vais me relever et on n’en parlera plus."

Alaphilippe n'est plus en jaune : "Une faute professionnelle de son équipe", pour J.Durand

Yates aussi est motivé

Bonne nouvelle, il aura vite l’occasion de briller. Ce maillot jaune perdu sur tapis vert reste à portée de fusil pour Alaphilippe, qui ne compte que 16 secondes de retard sur Adam Yates (Mitchelton-Scott), catapulté leader de la course par ce fait de course. Le tout à la veille d’une étape de montagne qui pourrait convenir aux qualités d’explosivité du coureur français de 28 ans.
Avec 155 bornes de plat avant 36 km d’ascension par paliers jusqu’au sommet du Mont Aigoual, seulement situé à 1 560 mètres d’altitude, un puncheur-grimpeur de sa trempe fait figure de prétendant très sérieux à la victoire d'étape. Ceci-dit, Adam Yates répond aussi à cette description. Le Britannique s’est déclaré gêné de prendre le leadership d’une telle façon, et prêt à passer à l’attaque tout de jaune vêtu pour donner de l’éclat à son blason. Entre un Yates en quête de légitimité et un Alaphilippe revanchard, cette 6e étape qui ne manquait déjà pas de sel promet d’être pimentée.

Julian Alaphilippe.

Crédit: Getty Images

Tour de France
Alaphilippe perd son maillot jaune à cause d'une pénalité !
02/09/2020 À 16:12
Liège - Bastogne - Liège
Frayeur pour Alaphilippe, un temps distancé sur un coup de force d'INEOS Grenadiers
25/04/2021 À 14:25