Thibaut Pinot a terminé le Tour de France à la 29e place. Mais seule la première partie de la phrase importe : Thibaut Pinot a terminé le Tour de France. Après trois semaines de galère, à souffrir du dos à cause de sa chute dès la toute première étape, sur le bitume glissant de la Promenade des Anglais, sa victoire tient là, dans le fait d'avoir rallié les Champs-Elysées. Pas exactement le genre d'accomplissement dont il avait rêvé. "C'était important pour moi de finir le Tour, pour l'équipe déjà, et une fierté d'aller jusqu'à Paris avec ces douleurs", a-t-il confié dans une vidéo diffusée dimanche par l'équipe Groupama-FDJ.

Il y a vingt-deux jours, il était pourtant convaincu de pouvoir gagner ce Tour, dont il était l'un des principaux favoris avec Primoz Roglic et Egan Bernal. "On sortait d'un Dauphiné plutôt convaincant, j'arrivais en forme sur le Tour de France, a-t-il rappelé. Au départ, jamais je n'aurais imaginé que j'allais vivre un calvaire pareil. Tomber le premier jour, comme ça… C'était une chute assez violente. Elle m'a handicapé sur tout le Tour."

Tour de France
De Brest à Fougères en passant par Mûr-de-Bretagne, le Tour 2021 devrait zapper Rennes
14/10/2020 À 17:15

Fritsch : "Le Pinot 2021 devrait faire un Tour de France comme le Bardet 2020"

"On ne devient pas mauvais pour le général du jour au lendemain"

Même avec des circonstances atténuantes, cette campagne 2020 constitue un échec pour le Franc-Comtois et son équipe, soulevant bien des questions quant à son avenir. A 30 ans, Pinot doit-il continuer à viser le classement général, ou (re)devenir un chasseur d'étapes, un faiseur de coups ? A chaud, le soir de sa débâcle pyrénéenne, il sous-entendait que le Tour, ce n'était plus pour lui. En tout cas plus comme ça. A tête reposée, alors que la désillusion a eu le temps de macérer, il n'est plus aussi catégorique. A la question : que doit-il cibler ? Il n'a pas de réponse précise aujourd'hui :

"Ça, c'est une bonne question. On va dire que je ne sais pas du tout. L'objectif ce sera de continuer à gagner des étapes ça c'est sûr, après on n'en a pas vraiment parlé, je n'ai pas vraiment pensé au prochain Tour, même au prochain Grand Tour. Même la Vuelta, je ne sais pas avec quel objectif j'irai."

Après tout, pourquoi renoncer de façon aussi catégorique dès maintenant à toute ambition de ce type ? Oui, le temps passe et presse, mais faut-il jeter le soldat Pinot avec l'eau du bain ? Marc Madiot refuse de trancher ce genre de débat au pied de l'Arc-de-Triomphe. "Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, tant que le niveau physique est là… Il ne faut quand même pas tout zapper d'un seul coup, a-t-il rappelé sur Eurosport dimanche soir. Dix jours avant le départ du Tour, il fait 2e du Dauphiné. C'est son meilleur Dauphiné. Il avait fait des belles choses aussi à L'Occitanie et en début de saison il avait fait un bon Paris-Nice. On ne devient pas mauvais pour le classement général du jour au lendemain."

Madiot sur Pinot : "On ne devient pas mauvais du jour au lendemain"

Attendre de voir le parcours

Tiraillé entre ses déboires à répétition et son potentiel intrinsèque, Thibaut Pinot changera d'approche, mais pas forcément d'ambition. Après son "dramatique" abandon à deux jours de l'arrivée à Paris en 2019, il avait décidé de tout miser sur le Tour cette année, avec un esprit aussi déterminé que revanchard. Il est peu probable que le Tour 2021 occupe son esprit avec autant de force que ce ne fut le cas pour cette édition, qui plus est taillée sur mesure pour lui, avec un tracé ultra-montagneux et un chrono unique, sur ses terres, la veille de l'arrivée.

Le parcours sera d'ailleurs l'un des éléments déterminants dans la définition de cette approche. "On va déjà débriefer celui-là, puis on va attendre le parcours de celui de l'année prochaine, insiste le manager de la Groupama-FDJ. On se projettera un peu plus à ce moment-là sur les objectifs qu'on aura." Mais Madiot n'envisage pas de tirer dès maintenant un trait sur la course au podium, voire plus si affinités : "Moi, je pense qu'on sera toujours là l'an prochain pour le classement général."

Le retour de Démare probable en 2021

En revanche, le "tout pour Pinot" a sans doute vécu. La non-sélection d'Arnaud Démare avait suscité quelques interrogations cette année. "Démare a les jambes d'un Bennett, on ne peut pas l'envoyer tous les ans sur le Giro", regrettait Jacky Durand dimanche, dans Les Rois de la Pédale. Sous-entendu, c'est peut-être du gâchis de laisser un coureur dans la plénitude de son expression en dehors de la plus grande course du monde.

Durand : "Démare a les jambes d’un Bennett, on ne peut pas l’envoyer sur le Giro tous les ans"

L'été 2021 est encore loin, mais si les deux hommes forts de la Groupama-FDJ sont au même niveau dans dix mois, il est probable que Marc Madiot diversifiera ses options. "On abordera le Tour un peu différemment, en ce sens qu'il y aura peut-être de la place pour le sprinter numéro un de la maison, avoue le Mayennais. Cette année, la question ne se posait pas parce que le Tour était destiné aux grimpeurs. On aura peut-être un Tour un peu moins montagneux, qui fera qu'on devra revoir notre copie et qu'il y aura des questions à se poser. Et on se les posera."

Des questions, Thibaut Pinot s'en pose, lui aussi. Il en a davantage que des réponses à la sortie de cet été de toutes les frustrations. Celle-ci, notamment : est-il vraiment taillé pour gagner le Tour de France ? A cette question, il répond, de façon assez significative, par une interrogation : "C'est vrai que l'an dernier, j'avais la possibilité. Est-ce qu'il y en aura encore d'autres ? Je ne sais pas."

Tour de France
Les coureurs d'Arkéa-Samsic entendus pourront courir "sans restriction"
23/09/2020 À 13:54
Tour de France
Quintana nie tout dopage : "Je suis un coureur propre"
23/09/2020 À 06:33