Chez Groupama-FDJ, Arnaud Démare se sent maintenant l'étoffe d'un vrai leader. A sa manière. Il s'en réjouit, car, entre les lignes, on comprend que cela n'a pas toujours été le cas. "J'étais souvent mis derrière Thibaut, on est sur un pied d'égalité maintenant", a déclaré le champion de France mardi lors de la présentation virtuelle de sa formation. Pinot optant en 2021 pour le Tour d'Italie, la route du Tour de France était grande ouverte pour le sprinter maison.
Ce sera le grand retour de Démare sur les routes de la Grande Boucle, après deux années d'absence. Vainqueur d'une étape en 2017 et d'une autre en 2018, le Picard a rempli son contrat lorsqu'il a été fait appel à lui. Mais depuis deux saisons, c'est sur le Giro qu'il avait joué les chasseurs d'étape. A la fin de l'été dernier, malgré sa forme éblouissante, il n'avait pas été intégré au groupe de la Groupama-FDJ pour le Tour.
Ce ne devait pas, sur le papier, être un Tour pour sprinters, et Marc Madiot voulait miser autant que possible sur Pinot pour le général. Finalement, il y a eu des sprints, plus que prévu, et Pinot a rapidement été mis hors-jeu pour la gagne ou le podium. "L'an dernier, je n'imaginais pas qu'il y aurait autant de sprints sur le Tour. Quand je les voyais, je n'étais pas frustré, car j'étais axé sur le Giro, mais j'avais de l'envie", a-t-il admis.
Tour de France
Froome rêve encore d'un 5e Tour : "Je n'arrêterai que quand ça ne sera plus possible"
27/10/2021 À 15:53

Hinault : "Démare doit venir sur le Tour et se mesurer aux meilleurs"

Madiot : "Je sais qu'Arnaud a eu un rôle déterminant"

Cette fois, il n'était pas question de passer son tour. "Je voulais retourner au Tour avant même de connaître le parcours. Quand je l'ai vu, j'ai été emballé", a-t-il confié mardi. Comme Thibaut Pinot, échaudé par ses malheurs récents sur l'épreuve, a choisi d'opter à nouveau pour le Giro, le chassé-croisé entre les deux devenait logique. Tout le monde y trouve son compte.
Mais il n'y a aucune opposition à chercher entre les deux, assure encore Démare : "On cherche toujours une rivalité entre leaders dans une équipe mais on arrive à bien choisir nos courses. Ce qu'on va essayer de mettre en place avec David (Gaudu), c'est possible avec Thibaut". Mais l'été prochain, la question ne se posera pas.
Marc Madiot, lui, réfute avoir sous-utilisé ou négligé la carte de son sprinter. "Il était déjà le leader incontesté dans son domaine, a-t-il rappelé. En France, on est très polarisé sur le classement général du Tour. Il y avait peut-être un décalage d'image mais, en ce qui me concerne, je sais qu'Arnaud a eu un rôle déterminant dans l'équipe".

Pinot : "C'était un soulagement de savoir que ma décision a été acceptée"

Auteur d'une jolie razzia sur le dernier Giro, avec quatre succès d'étape et la victoire finale au classement par points, Arnaud Démare aimerait faire aussi bien sur le Tour cette saison. Même si la concurrence y est globalement plus féroce, il a solidifié ces derniers mois son statut de meilleur sprinter du peloton. Alors il ne cache pas une certaine ambition : "J'avais toujours rêvé d'être le sprinteur d'un grand tour. Je l'ai fait sur le Giro. J'ai envie de refaire la même chose, je sais que c'est faisable, avec mes coéquipiers on a tous le même objectif."

Meilleur train, science du placement, jump et endurance : Démare nous dessine le sprinteur parfait

Tour de France
L’équipe Bahraïn-Victorious nie l’utilisation de Tizanidine pendant le Tour
22/10/2021 À 15:30
Tour de France
Cordon-Ragot, sur un Tour au féminin : "Après Roubaix, c’est un nouveau chapitre d’histoire"
20/10/2021 À 08:49