Geraint Thomas a dû patienter trois ans avant de pouvoir retrouver le goût de la victoire finale. Sacré sur le Tour de France 2018, le Gallois a mis fin au signe indien dimanche en décrochant le Tour de Romandie. A la fin du mois prochain, le coureur de 34 ans endossera le rôle de leader de la formation Ineos au départ de la Grande Boucle, surtout qu'Egen Bernal, le lauréat de l'édition 2019, n'est pas au mieux depuis plusieurs semaines.
Ça tombe bien, Geraint Thomas a déjà coché la date du 26 juin, correspondant au coup d'envoi de la Grande Boucle à Brest. "Mon but de la saison, c’est le Tour de France et je ne m’étais donc pas mis de pression (ndlr : lors du Tour de Romandie), a-t-il déclaré dans les colonnes du quotidien suisse Le Matin, ce lundi. C’est super bien d'avoir cassé cette série. Mais il n’y avait pas le feu non plus, tout n’était pas à jeter depuis ma dernière victoire qui datait du Tour de France 2018." L'an passé, Geraint Thomas ne s'est pas présenté sur le Tour. Comme Chris Fromme, le Gallois n'avait pas été sélectionné par Ineos.

Fritsch : "Le modèle Roglic n’est pas reproductible pour les autres favoris"

Tour de France
Froome rêve encore d'un 5e Tour : "Je n'arrêterai que quand ça ne sera plus possible"
27/10/2021 À 15:53
Tour de France
L’équipe Bahraïn-Victorious nie l’utilisation de Tizanidine pendant le Tour
22/10/2021 À 15:30
Tour de France
Cordon-Ragot, sur un Tour au féminin : "Après Roubaix, c’est un nouveau chapitre d’histoire"
20/10/2021 À 08:49