Il s'était lancé dans une folle course contre-la-montre. Parce que Julian Alaphilippe aime le Tour et que le Tour aime Julian Alaphilippe, le coureur français avait fait tout ce qui lui était possible de faire pour être au grand départ, au Danemark, vendredi. Ce, alors qu'il y a un peu plus de deux mois, le chouchou des Français avait subi une très lourde chute sur Liège-Bastogne-Liège. Finalement, il n'en sera pas.
Tour de France
Pogacar - Vingergaard, une rivalité du Tour devenue légendaire
28/07/2022 À 14:07
Malgré tous ses efforts pour surmonter les séquelles physiques et psychologiques, malgré une reprise encourageante aux Championnats de France dimanche, Alaphilippe n'a pas été retenu par son équipe, Quick-Step Alpha Vinyl. Mentalement, le coup est rude.

Zingle, 3e des championnats de France : "L'an prochain, la Cofidis tentera de briser la malédiction"

"Je suis à peine en train de la digérer [la décision] et j'ai besoin d'un peu de temps mais oui, je la comprends, a-t-il confié dans un entretien accordé à L'Equipe. C'est difficile parce que j'ai travaillé dur pour ça. Je suis parti en stage en Sierra Nevada à peine plus de trois semaines après ma chute. Si je n'avais pas pensé pouvoir faire le Tour, jamais je n'aurais repris l'entraînement aussi tôt."
Je ne sais pas si j'aurais pu être compétitif sur trois semaines
Très vite, la tête de Julian Alaphilippe a fini par dire oui. Mais le corps lui a laissé beaucoup de doutes. "Il y avait une grosse partie de moi qui espérait le faire, qui se disait que c'était possible, a-t-il révélé. Mais l'autre partie était beaucoup plus réaliste parce que je sais la dureté de cette course et ce qu'elle exige. [...] Je ne sais pas si j'aurais pu être compétitif sur trois semaines. Faire le tour sans être à 100%, ce n'est pas un cadeau."

Vasseur : "C'est peut-être l'absence des oreillettes qui nous a fait perdre"

Pour son ambition personnelle mais aussi pour tout ce qu'il représente, le champion du monde ne pouvait pas se permettre d'être sur la Grande Boucle juste pour y être, "juste parce que ça fait plaisir aux gens." Alors, cette fois, il suivra l'épreuve sur le petit écran : "Ça va être difficile mais j'ai trop d'amour pour cette course et de passion pour mon métier."
Tour de France
Tour 2024 : la balance penche pour une arrivée à Nice
26/07/2022 À 11:47
Tour de France
Ewan opéré pour se faire retirer une plaque sur sa clavicule droite
26/07/2022 À 09:59