Le Tour de France peut-il être privé deux années de suite du champion du monde en titre ? Après Julian Alaphilippe, pas assez en forme en 2022, Remco Evenepoel pourrait faire désertion en 2023 pour d'autres raisons. Une histoire de plan de carrière d'abord, de tracé qui ne lui conviendrait pas ensuite. Vraiment ? Patrick Lefevere, le boss du Belge chez Quick-Step, ne voit pas les choses de cette façon et n'écarte pas la Grande Boucle du panorama de son joyau pour 2023.
Rarement l'absence d'un "vrai" contre-la-montre sur le parcours du prochain Tour de France n'aura été aussi commentée. Vingt-deux kilomètres tout sauf plats, voilà pour le menu de l'effort solitaire en juillet prochain. La part du chrono réduite à peau de chagrin, ce sont ses défenseurs qui s'offusquent. Et ceux qui salivaient d'un combat Vingegaard-Pogacar-Evenepoel avec. Pourquoi ? Parce qu'avec ses immenses qualités de rouleur, le Belge ne peut se satisfaire d'un tel parcours, pense-t-on.
Tour de France
Le Tour 2024 se terminera bien à Nice, avec un contre-la-montre individuel
01/12/2022 À 11:11

Prudhomme : "Evenepoel pourrait mettre un sacré bazar sur le Tour"

Evenepoel a-t-il forcément besoin de chrono ?

"Je pense qu'un bon Remco Evenepoel, celui que nous avons vu sur la Vuelta, peut se débrouiller sur ce parcours, calme pourtant Patrick Lefevere auprès du Het Nieuwsblad. Il a déjà prouvé qu'il pouvait lâcher ses adversaires sur les parties raides. Ça n'a pas toujours besoin d'être fait sur un contre-la-montre". S'il a effectivement lâché ses rivaux en montagne en Espagne, son avance finale sur Enric Mas (2'02'') ressemble étrangement à celle créée sur le chrono d'Alicante (1'51'').
Depuis quelques mois, le bruit court que les grands tours pourraient chercher à le "draguer" pour 2023. Et ce avant même qu'il soit champion du monde. Vous imaginez après… "Evenepoel est bien sûr le bienvenu sur le Tour de France, a souri Christian Prudhomme après la présentation. Il n'a pas besoin de tant de kilomètres de contre-la-montre pour gagner. Liège-Bastogne-Liège n'en était pas un. Je suis sûr qu'il fera le Tour un jour, que ce soit 2023 ou 2024 quand il aura 24 ans. Nous sommes tranquilles."

Le Puy de Dôme et des Alpes XXL : découvrez la carte du Tour 2023

Le patron du Tour, même avec un parcours à l'opposé de celui-ci, n'aurait jamais admis avoir tout fait pour s'assurer la présence de tel ou tel coureur. Le Tour de France est plus grand que les hommes et sa place dans la hiérarchie lui évite la nécessité de faire des courbettes. A l'inverse, le Giro, qui cherche à rattraper le prestige du Tour, a besoin de stars. N'avait-il pas, selon la rumeur, payé Christopher Froome pour qu'il vienne en 2018 par exemple ?

Pogacar : "Si j'étais champion du monde…"

En 2023, le Tour d'Italie comptera 70 bornes de chrono, une rareté dans le cyclisme moderne où l'effort solitaire n'a plus la cote, bien au contraire. On ne saura jamais si le nom Evenepoel a motivé ce choix mais toujours est-il que ces 70 kilomètres sont un argument de choix. Lefevere prône un choix réfléchi quant au programme de son poulain l'an prochain. "Il serait insensé de prendre une décision maintenant dans le feu de l'action et cinq minutes après l'annonce du parcours. Mais nous n'écartons aucune possibilité".

Evenepoel-Pogacar, pied de nez aux "années dopage", sécurité… Fritsch dresse le bilan de 2022

"Remco doit écrire sa propre histoire", juge quant à lui Tadej Pogacar. Sa propre histoire pourrait bien avoir le visage de la conquête. Avec un succès sur la Vuelta, il a déjà triomphé du moins prestigieux des trois grands tours. Avant le Giro en 2023 et le Graal, le Tour de France, en 2024 ? "Je ne peux pas lui dire de venir sur le Tour, c'est sa décision, poursuit encore "Pogi". Il est le champion du monde, l'un des meilleurs coureurs du peloton. Mais si j'étais champion du monde, j'irais sur le Tour". Le message est passé, reste à savoir ce que répondra Remco Evenepoel.
Tour de France
Le Tour 2024 devrait bien se conclure à Nice
30/11/2022 À 15:02
Tour de France
La 3e étape modifiée à cause d'une route basque fragilisée par l'érosion
25/11/2022 À 17:02