Imago

Evans jusqu'au bout

Evans jusqu'au bout
Par Eurosport

Le 01/05/2011 à 14:12Mis à jour Le 01/05/2011 à 15:26

Cadel Evans (BMC) a remporté le Tour de Romandie, alors que le Britannique Ben Swift (Sky) a gagné la cinquième et ultime étape entre Champagne et Genève, dimanche. Au général, l'Australien a devancé l'Allemand Tony Martin (HTC) et le Kazakh Alexandre Vinokourov (Astana).

L'Australien Cadel Evans (BMC) a remporté dimanche le 65e Tour de Romandie, alors que le Britannique Ben Swift (Sky) a gagné la 5e et ultime étape de 164,6 km entre Champagne et Genève. Evans, qui s'impose pour la deuxième fois en Suisse, a terminé devant l'Allemand Tony Martin (HTC-Columbia) et le Kazakh Alexandre Vinokourov (Astana).

"C'est une course que j'aime, je suis toujours content de gagner ici", a déclaré le coureur australien à la chaîne suisse TSR2. "Maintenant, je vais travailler en prévision du Dauphiné, mais mon vrai premier objectif est le Tour de France", a ajouté Evans, qui avait revêtu le maillot jaune à la quatrième étape. Cadel Evans a parfaitement négocié cette ultime étape qui aurait pu se révéler piégeuse avec les cols de première catégorie du Mollendruz et du Marchairuz. Les attaques n'ont pas manqué dès le départ de la course. Dans la première, on retrouvait le Néerlandais Lieuwe Westra (Vacansoleil), troisième du contre-la-montre la veille au Signal-de-Bougy et qui ne comptait que 1mn 42 sec de retard sur le maillot jaune. Mais les coéquipiers d'Evans ont parfaitement conduit leur course et ont annihilé la tentative des fuyards.

Pour Evans, il s'agit de la deuxième victoire au Tour de Romandie après 2006. Le plus helvétique des Australiens tenait à s'imposer dans son pays d'adoption. Il s'est également pleinement rassuré après une blessure à un genou contractée lors d'une chute à l'entraînement. Pour l'ultime étape de ce Tour de Romandie, la victoire s'est finalement jouée au sprint avec une victoire de Ben Swift, âgé de 24 ans, qui a fêté son quatrième succès de la saison. Le Britannique a devancé l'Italien Davide Vigano et l'Espagnol Oscar Freire. "C'était parfait, j'ai vraiment aimé le parcours de cette année", a estimé Swift, selon lequel son "équipe a fait un excellent travail" en repoussant les attaques de ses adversaires.

0
0