Et une de plus pour Ineos. Dominatrice dans les courses par étape, déjà lauréate du Dauphiné Libéré grâce à Richie Porte, l’équipe britannique a mis la main sur le Tour de Suisse par l’intermédiaire de Richard Carapaz ce dimanche. L’Equatorien a terminé cinquième de cette huitième et dernière étape longue de 159 kilomètres, disputée autour d’Andermatt, à 9 secondes de Gino Mäder, le vainqueur du jour. Le jeune Suisse (24 ans) s’est joué de Michael Woods (Israel Start-up Nation) en le dépassant dans les derniers mètres pour décrocher sa deuxième victoire de la saison après la sixième étape du Giro.
La fin de course débridée a profité au coureur de la Bahrain Victorious, qui semblait pourtant moins rapide que le Canadien au sprint. Mais c’était sans compter sur l’erreur de son adversaire qui a lancé le sprint beaucoup trop tôt alors que les deux hommes s’étaient isolés en tête avec seulement quelques secondes d’avance sur les favoris. Mäder s’est placé dans la roue de Woods avant de le doubler sans même se lever de sa selle.
Tour de Suisse
Le répondant de Carapaz, l'étonnant "sprint" de Mäder : le résumé de la dernière étape
13/06/2021 À 20:18

Uran a tenté, Ineos au contrôle

Les trois cols prévus au programme devaient offrir un beau spectacle et une bagarre entre les différents candidats à la victoire finale de ce Tour de Suisse. Surtout avec l’ascension du Gotthardpass (13 km à 6,8%) et son sommet à 2100 mètres d’altitude situé à 15 kilomètres de l’arrivée à Andermatt. Impressionnant dans le contre-la-montre le samedi, Rigoberto Uran a bel et bien essayé de détrôner Richard Carapaz. Mais ses deux attaques, une un peu timide et une autre plus franche, n’ont pas décramponné le leader d’Ineos-Grenadier.

Mäder : "Je suis venu avec l'ambition de bien faire pour cette course à la maison"

Le vainqueur du Giro 2020 a laissé ses coéquipiers dicter le tempo en tête du groupe des favoris pendant la quasi-totalité de la dernière montée. Difficile de sortir dans ces conditions, même si Neilson Powless, équipier d’Uran, fut le premier à se détacher d’un peloton très réduit dans le final. C’est alors que Michael Woods a placé un contre pour se retrouver seul en tête.
Pendant ce temps, Mäder montait à son rythme. Il est finalement revenu dans la descente, effectuée à pleine vitesse, avant de l’emporter… sans vraiment sprinter. Un succès qui récompense la belle journée de son équipe. En effet, son équipier Hermann Pernsteiner a longtemps été le dernier rescapé d’une échappée de 15 coureurs parmi lesquels se trouvaient notamment Tiesj Benoot (Team DSM) et Nans Peters (AG2R Citroën).
Mais les hommes de tête ont eu toutes les peines du monde à s’entendre et ils n’ont jamais compté beaucoup plus que 2'30 d’avance. Les conditions étaient réunies pour que les favoris se disputent la victoire dans les derniers lacets montagneux du Tour de Suisse. Avec, encore une fois, une démonstration de force des Ineos de Richard Carapaz, qui décroche donc le général avec 17'' d'avance sur Uran et 1'15 sur Fuglsang. Ça promet pour le Tour de France.

Carapaz : "Ce qu'on veut, c'est gagner le Tour"

Tour de Suisse
Carapaz : "Ce qu'on veut, c'est gagner le Tour"
13/06/2021 À 16:09
Tour de Suisse
Mäder : "Je suis venu avec l'ambition de bien faire pour cette course à la maison"
13/06/2021 À 16:03