Panoramic

Le parcours : De Grammont au Paterberg, une journée en enfer

Le parcours : De Grammont au Paterberg, une journée en enfer
Par Eurosport

Le 01/04/2018 à 10:03

TOUR DES FLANDRES - Le Ronde proposera encore un défi physique hors du commun dimanche. Le parcours, incroyablement dense dans ses 100 derniers kilomètres, ne pourra consacrer qu'un homme fort. très fort.

Sans eux, le Tour des Flandres ne serait plus le Tour des Flandres. Les fameux monts, appelés "bergs" par les Flamands, dont la légende du Ronde se nourrit. Ils seront au nombre de 18 dimanche pour la 101e édition de la mythique classique.

18 montées courtes (deux seulement, le Vieux Quarémont et le Kruisberg, fait plus de deux kilomètres) mais souvent terriblement abruptes et rendues plus difficiles encore par la présence de pavés. Ceux-ci ne sont pas systématiques, mais on les retrouve sur la plupart des monts.

Peter Sagan (Bora) isolé au coeur du peloton dans le Mur de Grammont

Peter Sagan (Bora) isolé au coeur du peloton dans le Mur de GrammontAFP

Ecarté du parcours fin 2011, le Mur de Grammont, véritable monument du patrimoine national, est revenu après quelques années d'absence. Plus en juge de paix, pour comme détonateur de la course, à un peu moins de 100 kilomètres de l'arrivée. La route commence à s'élever au centre de Geraardsbergen, sur environ un kilomètre, en deux parties bien distinctes. La première, dans le village, s'effectue sur une chaussée mi-bitumée, mi-pavée.

Puis vient la seconde, longue de 475 mètres. Le plus dure. 100% pavée. Un véritable calvaire, où le vélo devient une machine de torture, plus que de plaisir. Que l'on soit devant ou derrière, d'ailleurs. Là, la déclivité, presque inhumaine, tutoie les 20%. Après 240 kilomètres de course, le défi vire au supplice. C'est ce qui fait sa légende.

Le morceau de bravoure du Ronde se tient aujourd'hui dans les 55 derniers kilomètres avec un enchainement particulièrement redoutable et redouté : cinq ascensions en l'espace de 20 kilomètres. le Koppenberg, le Steenbekdries, le Taaienberg , le Kruisberg et le Vieux Quarémont pour la troisième et dernière fois du jour. Seuls les très, très costauds pourront survivre à ce dantesque programme. Il restera ensuite l'ultime mont du jour, le Paterberg, deuxième du nom. Son sommet est situé à 13 kilomètres de l'arrivée.

Les côtes du parcours

Vieux Quaremont (Km 115, 205 et 243): 2200 m à 4 %
Kortekeer (Km 126): 1000 m à 6,6 %
Eikenberg (Km 133): 1200 m à 5,2 %
Wolvenberg (Km 136): 645 m à 7,9 %
Leberg (Km 145): 950 m à 4,2 %
Berendries (Km 149): 940 m à 7 %
Tenbosse (Km 154): 450 m à 6,9 %
Mur de Grammont (Km 165): 1000 m à 9,2 %
Pottelberg (Km 183): 1300 m à 6,5 %
Kanarieberg (Km 189): 1000 m à 7,7 %
Paterberg (Km 209 et 247): 360 m à 12,9 %
Koppenberg (Km 215): 600 m à 11,6 %
Steenbekdries (Km 220): 700 m à 5,3 %
Taaienberg (Km 223): 530 m à 6,6 %
Kruisberg (Km 233): 2500 m à 5 %

La carte du Tour des Flandres
0
0