Reuters

Albasini ajuste la mire

Albasini ajuste la mire
Par Eurosport

Le 10/04/2009 à 06:30Mis à jour

Michael Albasini a remporté la 4e étape du Tour du Pays Basque en dominant au sprint ses compagnons d'échappées Jürgen Van den Broeck et Christian Vandevelde. A deux jours du chrono décisif, les favoris ont passé une journée tranquille et Alberto Contador a conservé les rênes de l'épreuve.

Jürgen Van den Broeck (Silence-Lotto) et Christian Vandevelde (Garmin) se savaient moins véloces que Michael Albasini (Liquigas). En cas d'arrivée à trois face au rapide coureur suisse, émérite collectionneur d'accessits, le Belge et l'Américain étaient quasiment certains de ne pas faire le poids. Conscients de leurs carences respectives, ils ont tour à tour essayé de sortir Albasini de la roue dans les deux derniers kilomètres mais le transfuge de l'équipe Liquigas, particulièrement vigilant dans le final, n'a eu aucun mal à contrôler leurs trop timides tentatives d'accélération.

A l'arrivée à Guenes, ce qui devait arriver arriva. Très facile dans la dernière ligne droite, le coureur du Team Columbia n'a fait qu'une bouchée de Van den Broeck et Vandevelde et a signé de la sorte son premier succès de la saison. Quatrième mardi de l'étape de Villatuerta, le Suisse confirme ainsi son retour au premier plan après un début de saison discret. Au terme de cette belle échappée conduite dans un premier temps avec le prometteur Irlandais Philip Deignan (Cervelo), trop juste dans la dernière ascension du jour, Michael Albasini (Team Columbia) est allé chercher le 4e succès de sa carrière après des victoires d'étape sur le Tour de Suisse (2005), le Circuit de la Sarthe (2007) et le Tour du Luxembourg (2008).

Les favoris se neutralisent

Au sein du peloton, on a passé une journée tranquille. Au lendemain de l'étape reine de l'épreuve basque, le gros de la troupe éprouvait le besoin légitime de souffler, accordant assez rapidement son bon de sortie au quatuor de courageux matinaux. Les équipes Caisse d'Epargne et Euskaltel, des homonymes Luis Leon et Samuel Sanchez, se sont certes chargées d'imprimer le tempo en tête du paquet en lieu et place de l'équipe Astana du leader Alberto Contador qui a perdu Chris Horner sur chute, mais il est assez rapidement apparu que les fuyards iraient au bout.

Du côté des favoris qui se tiennent toujours dans un mouchoir de poche, on souhaitait sans doute reconstituer des réserves énergétiques en prévision des deux dernières journées de course et notamment de l'ultime étape chronométrée de Zalla. Mais en attendant l'épreuve de vérité sur laquelle peuvent tabler des garçons comme Cadel Evans, Luis Leon Sanchez ou Alberto Contador, l'étape de vendredi proposant notamment l'ascension de l'Alto de Beci (3e catégorie) à 11,5 kilomètres de l'arrivée, peut constituer une dernière occasion d'attaquer pour des puncheurs comme Damiano Cunego, Antonio Colom, Samuel Sanchez ou Robert Gesink.

0
0