Eurosport

Tyler Hamilton: "Bjarne Riis m'a présenté au Docteur Fuentes"

Hamilton: "Riis m'a présenté au Docteur Fuentes"
Par Eurosport

Le 06/11/2012 à 00:52Mis à jour Le 06/11/2012 à 12:53

Tyler Hamilton a dévoilé, à l'occasion de la sortie de son livre "The Race Secret" que c'était son ancien manager Bjarne Riis qui lui avait présenté le sulfureux Dr. Fuentes.

Tyler Hamilton est un cow-boy des temps modernes. L’ancien coéquipier de Lance Armstrong sur les Tours 1999, 2000 et 2001 a décidé de tout balancer. Et l’Américain flingue à tout va! Après avoir été l’un des principaux témoins de l’affaire Armstrong, c’est à présent Bjarne Riis, son ancien manager chez CSC, qu’il choisit de descendre. Dans son livre "The Race Secret: Inside the Hidden World of The Tour de France", Hamilton révèle notamment que c’est Riss lui-même qui l’avait mis en contact avec le sulfureux Docteur Fuentes.

"Riis savait tout ce que je faisais avec Fuentes, écrit Hamilton. Il voulait tout savoir. D'ailleurs, c'est lui qui m'a présenté à Fuentes et m'a donné les coordonnées pour le contacter". Pourtant, en août dernier, lorsque les premières accusations d’Hamilton commençaient à tomber, le manager danois avait clamé haut et fort : "Je nie tout ce qu'il dit. Il raconte n'importe quoi, ce n'est pas vrai. Je ne connais pas Fuentes. Je ne l'ai jamais rencontré". Mais les paroles s’envolent et les mots restent. Alors Hamilton couche sur le papier ce qui, pour lui, est la stricte vérité. "Ils se sont rencontrés. Je me souviens notamment en 2002, c'était en avril je crois. Fuentes et Bjarne partageaient la même chambre d'hôtel en Espagne. Puis, Riis m'avait dit de venir pour le rencontrer, mais Fuentes était énervé que je vienne. Il voulait que tout cela reste privé."

"Si je rencontre Bjarne, j’aimerai lui dire que je suis désolé"

Le but de cette rencontre ? Inciter au dopage sanguin. "Ce n'était pas pour l'EPO ou quoi que ce soit d'autre. Mais le grand défi de cette rencontre, c'était d'apprendre à gérer les transfusions, une prise de sang, dans le but de transporter entre un point A et B une poche de sang sans l'abîmer." Mais pourquoi Hamilton déballe tout maintenant après tant d’années de mutisme absolu? L’homme serait-il en quête de reconnaissance? "Je dis tout cela car c'est le moment de tout dire, de dévoiler la vérité, se justifie l’Américain. Si je rencontre Bjarne dans les prochains jours, j'aimerais lui dire que je suis désolé. C'est un bon gars, il a fait beaucoup de choses pour moi. Les meilleurs années de ma carrière étaient au sein de la CSC entre 2002 et 2003, mais désormais, c'est le moment de tourner la page..." Tourner la page oui, c’est le moment. Mais surtout ne pas oublier. Le passé doit servir pour écrire le présent.

Mais, pour pouvoir faire ce pas en avant, la vérité doit sortir. Une sorte de dernière confession avant le silence de moine dont pourra bénéficier ce cyclisme a priori épuré. Cependant, qui des deux hommes joue le jeu? Le justicier Hamilton qui, après avoir pris sa retraite en 2009 suite à un contrôle positif à la DHEA (stéroïdes) et huit ans de suspension, décide de dénoncer ses copains? Ou Bjarne Riss, dopé lors de sa victoire sur le Tour 1996 et manager niant que ses hommes aient fait usage de dopage mais qui, en 2006, voit son coureur Ivan Basso impliqué dans l’affaire Puerto, système de dopage sanguin lié au Docteur Fuentes? Ce dernier duel peut être décisif.

0
0