Eurosport

Aldrick Cheronnet perd ses chevaux de tête

Aldrick Cheronnet perd ses chevaux de tête

Le 13/08/2019 à 18:44

Aldrick Cheronnet devra faire sans chevaux de tête. Le cavalier français de saut d’obstacles a en effet perdu Tanael des Bonnes et Atlantys by Wisbecq en raison de sa fin de collaboration avec les écuries de Herrin.

Tanael des Bonnes ou encore Atlantys by Wisbecq n’évolueront plus sous la selle d’Aldrick Cheronnet. Propriétaires des deux bais, les écuries du Herrin de la famille Belooussof ont en effet pris la décision de cesser leur collaboration avec le Tarn-et-Garonnais. “L’objectif depuis deux ans était de vendre les chevaux, ce qui n’a jamais abouti. Aujourd’hui, je mets tout en œuvre pour réussir sur le plan commercial”, a expliqué le propriétaire Guy Belooussof au média spécialisé GRANDPRIX-Replay.com. De ce fait, il a déjà cédé Uris de la Roque au Canadien Mario Deslauriers, et compte bien commercialiser Tanael des Bonnes et Atlantys by Wisbecq lors du Winter Equestrian Festival de Wellington, en Floride. En attendant qu’ils traversent tous deux l’Atlantique dans quelques semaines, tous deux évoluent désormais sous la selle de Marie Demonte. Pour Aldrick cheronnet, cette fin de collaboration revêt des allures de rupture. “Cette séparation s’est passée comme un divorce, je n’étais pas forcément d’accord avec le propriétaire vis-à-vis de cette décision. Ça a été un peu brutal”, a-t-il confié à GRANDPRIX-Replay.com.
 
S’il n’est pas encore certain qu’elle fasse le voyage jusqu’en Floride, dépendamment du temps que prendra la convalescence de Valentine Belooussof, la fille de Guy, Marie Demonte se réjouit de pouvoir compter sur Tanael des Bonnes et Atlantys by Wisbecq. “Tanael est un super cheval qui a été extrêmement bien dressé par Aldrick. Il est super simple d’utilisation, très respectueux et c’est un vrai régal de pouvoir compter sur un tel cheval dans mon piquet pour le moment. […] Il [Atlantys] a beaucoup plus de sang, et je trouve qu’il a une qualité assez spectaculaire. Il faut dire qu’il n’a pas sauté depuis la Corogne (mi-juillet, ndlr), ce qui le rend un peu frais (rires).” Avec le premier, Marie Demonte concourra au Longines Deauville Classic ce week-end dans le label CSI 3*.

0
0