Le fantastique CSIO de Rome a vu la victoire d’un cavalier israélien après le succès de l’équipe suédoise ce vendredi dans la Coupe des nations. En effet, Daniel Bluman avec Ladriano Z est parvenu à devancer les meilleurs couples de la planète dans ce Grand Prix à deux manches.

Dans le premier acte, seuls quatre couples ont réussi à ne faire tomber aucune barre sur la piste ovale de Sienne, en excellent état, malgré des pluies importantes qui ont accompagné ce dernier jour du CSIO. Ainsi, le premier à s’élancer sur le parcours imaginé par le célèbre chef de piste italien Uliano Vezzani, Olivier Philippaerts, et son talentueux étalon H&M Extra, a réussi l’exploit en tant qu’ouvreur de terminer sans pénalité. Daniel Bluman et Cian O’Connor l’ont imité avec brio. C’est également le cas de Jessica Springsteen en selle sur la bondissante Fleur de l’Aube, qui a malheureusement dû abandonner en seconde manche.

D’autres à l’inverse n’ont pas trouvé la clé de ce parcours. C’est le cas de duos pourtant expérimentés tels que Daniel Deusser sur Scuderia 1918 Tobago Z, double zéro dans la Coupe des nations deux jours plus tôt, ou encore de Peder Fredricson en selle sur son fidèle Catch Me Not S, puisque ces deux cavaliers ont hérité de huit points. Côté français, seul Simon Delestre a tenté sa chance dans cet exigeant Grand Prix avec Chadino. Mais avec son bai brun, le cavalier lorrain n’a pas réussi à trouver le moyen de sortir de piste sans faute et a écopé de neuf points. Pierre-Alain Mortier était lui aussi supposé prendre part à cette épreuve. Malheureusement, son hongre Just Do It R s’est donné un petit coup sans conséquence importante, mais qui a obligé le cavalier tricolore à se déclarer non partant afin de ne prendre aucun risque.

Pour le deuxième acte de l’épreuve, onze cavaliers étaient invités à s’élancer sur un parcours fortement raccourci et moins sélectif qu’en première manche. Toutefois, des couples pourtant habitués à ces épreuves ont semblé baisser de pied et sont sortis de piste avec huit points tels que Henrik Von Eckermann sur sa généreuse Toveks Mary Lou, impeccables dans la Coupe des nations, et Kent Farrington avec Gazelle. À signaler, la jolie prestation de l’Irlandais Darragh Kenny et son bondissant Balou du Reventon qui ont réalisé le meilleur chronomètre de la seconde manche et un joli sans-faute leur permettant de prendre la quatrième place du Grand Prix. Olivier Philippaerts en selle sur H&M Extra a réalisé un deuxième acte parfait mais assez prudent leur assurant la troisième place du podium. L’Irlandais Cian O’Connor avec sa fille de Vigo d’Arsouilles, Irenice Horta, a réussi un parcours sans pénalité en plus de réaliser un bon temps. Il a ainsi terminé à la deuxième place. Daniel Bluman a su être le plus rapide des doubles zéro du jour avec son Ladriano Z qui a semblé voler au-dessus des obstacles et s’est ainsi classé premier de ce Grand Prix si prestigieux. “Je rêve de ce Grand Prix depuis tout jeune. Je l’ai toujours admiré ainsi que les cavaliers et chevaux qui l’ont remporté par le passé” a déclaré le gagnant du jour.
Equitation
Des obstacles mais des valeurs : dans la peau d'un chef de piste
27/11/2021 À 08:29
Equitation
Le cheval au centre de toutes les attentions avant un concours
17/09/2021 À 09:20
Equitation
"Mettre les chevaux dans les meilleures conditions" : au cœur des installations de Valkenswaard
31/08/2021 À 08:00