Eurosport

Gudrun Patteet triomphe dans la Coupe du monde de Helsinki

Gudrun Patteet triomphe dans la Coupe du monde de Helsinki

Le 23/10/2018 à 11:01Mis à jour Le 23/10/2018 à 11:02

Dimanche dernier, la deuxième étape de Coupe du monde Longines de la saison s'est jouée à Helsinki. Au terme d'une manche puis d'un barrage palpitants, la jeune Belge Gudrun Patteet s'est imposée.

Ce week-end s’est déroulée la deuxième étape de Coupe du monde Longines à Helsinki, en Finlande. Le Grand Prix 5* à 1,60m, principale épreuve de l’évènement, s’est couru ce dimanche. Aux termes d’un barrage serré, la Belge Gurun Pattet associée à Sea Coast Peebles Z l’a emporté avec brio en s’imposant devant l’Allemand Hans-Dieter Dreher et son fidèle étalon Embassy II et le champion d’Europe en titre Peder Fredricson, accompagné de Hansson WL.

Steve Guerdat, troisième à prendre le départ du barrage, a signé le premier double sans-faute aux rênes d’Hannah, à l’écoute de chaque demande de son cavalier. Malgré leur performance, ils ne monteront pas sur le podium et termineront à la cinquième place du classement final. Seul Français à se qualifier pour le barrage, Olivier Robert, sur son bel alezan Tempo de Paban, a mis toutes les chances de son côté en montant un parcours parfait synonyme de huitième place. Classement qui leur permet d’engranger leurs premiers points au circuit.

L’histoire ne sera répètera pas pour ses compatriotes Kevin Staut et Aldrick Cheronnet, qui n’auront pas la chance d’accéder au barrage. Si la première étape de Coupe du monde à Oslo la semaine dernière s’était bien déroulée pour ces deux cavaliers, les positionnant respectivement deuxième et quatorzième, la Finlande ne leur apportera pas les résultats espérés et attendus. Dernier à s’élancer, Kevin Staut, aux rênes de Silver Deux de Virton*HDC, ont laissé deux barres à terre. Aldrick Cheronnet lui, après une grosse faute de Tanael des Bonnes sur l’oxer numéro quatre, a préféré en rester là.

Quant à l’amazone Gurun Pattet et son jeune bai brun Sea Coast Peebles Z, la chance a joué en leur faveur. Rapides au sol et sans perdre la moindre seconde, ils ont franchi la ligne d’arrivée sans aucune pénalité, avec le chronomètre le plus rapide du barrage. Sacrée pression pour le dernier couple barragiste à s’élancer. L’Allemande Hans-Dieter Dreher et son étalon de dix-sept ans Embassy II ont signé un parcours fabuleux mais ont passé la ligne d’arrivée avec un poil de retard. L’amazone Belge a donc remporté son tout premier Grand Prix de Coupe du monde.

0
0