Ce mardi 12 janvier, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu sa décision concernant l’appel de Nicole Walker. La Canadienne avait participé à la à la qualification de son pays pour les Jeux olympiques (prévus initialement en 2020) aux côtés d'Eryn Ballard, Lisa Carlsen et Mario Deslauriers. L’amazone avait été soumise à un test anti-dopage le jour de la finale individuelle, le 7 août 2019, qui s’était avéré positif à la benzoylecgonine, une molécule composant la cocaïne.
À la suite de ce contrôle et après un premier recours infructueux devant la Commission disciplinaire de Panam Sports le 4 décembre, la Fédération équestre internationale (FEI) avait annoncé, le 17 décembre 2019, que la qualification obtenue par le Canada lors des Jeux panaméricains était annulée. Cette disqualification avait permis à l’Argentine, passée de la cinquième à la quatrième place, de remporter son ticket pour les JO de 2021 alors que les Jeux panaméricains étaient la dernière occasion pour le Canada d’obtenir une place pour les JO. L’équipe devait remporter au moins une quatrième place pour faire partie d'un groupe de vingt pays qui allaient tenter de ramener une médaille d'or olympique par équipe.
Après cette première sanction délivrée par la FEI, Nicole Walker avait fait paraître un communiqué affirmant que son équipe méritait pleinement d’aller aux JO et que sa priorité immédiate était de se battre pour l’équipe canadienne, prétendant avoir ingéré la benzoylecgonine par inadvertance en buvant du thé de coca dans la capitale du Pérou. Un recours en appel avait alors été déposé devant le TAS, basé à Lausanne, en Suisse.
Equitation
Le cheval au centre de toutes les attentions avant un concours
IL Y A 13 HEURES
Le Tribunal arbitral du sport a finalement rendu son verdict mardi. Le Canada ne peut récupérer sa qualification pour les épreuves par équipes et ne pourra envoyer qu’un seul couple à Tokyo pour les épreuves individuelles. Nicole Walker perd également sa quatrième place individuelle obtenue aux Jeux panaméricains de 2019.
Suspendue depuis le 8 novembre 2019, la Canadienne attend désormais d’éventuelles sanctions supplémentaires de la part de FEI.
Equitation
"Mettre les chevaux dans les meilleures conditions" : au cœur des installations de Valkenswaard
31/08/2021 À 08:00
Equitation
Boudot suspendu six mois supplémentaires et absent pour le Prix de l'Arc de Triomphe
13/08/2021 À 10:47