Lors du premier Grand Prix international du circuit hivernal de Wellington (WEF) 2021, la médaillée d'or de l'équipe olympique américaine Beezie Madden et Breitling LS, propriété d’Abigail Wexner, ont remporté le Grand Prix CSI3 * samedi 16 janvier au Palm Beach International Equestrian Center. Le WEF organise treize semaines de compétition jusqu'au 4 avril à Wellington, en Floride.
Il y avait quarante-quatre engagés dans ce Grand Prix, qui se sont affrontés sur un parcours composé de treize obstacles. Seuls trois d'entre eux ont pu trouver résoudre l’équation proposée par les chefs de piste et se qualifier pour le barrage.
L’israélienne Sydney Shulman, associée à son hongre de douze ans J-Boston S.E., n’a pu éviter une faute dans le double. Avec un temps de 48’’86, le couple a terminé à la troisième place. Bien qu’évoluant ensemble depuis un an, tous deux n’ont participé qu’à neuf concours internationaux en raison de la pandémie de coronavirus. “J'étais ravie de la façon dont il a sauté lors du premier tour. Il m'a rendu la tâche très facile. Il a fait une longue pause et revient juste sur les terrains. Je voulais nous mettre en confiance aujourd’hui pour la suite du circuit. Je suis vraiment contente de ce résultat”, s’est exprimée la cavalière.
Equitation
Des obstacles mais des valeurs : dans la peau d'un chef de piste
27/11/2021 À 08:29
L’Américaine Adrienne Sternlicht, médaillée d'or par équipes lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon 2018, s’est ensuite élancée avec Bennys Legacy, un hongre de 13 ans. Tous deux ont franchi la ligne d’arrivée avec un temps de 45’’17 secondes, synonyme de deuxième place. “Mon cheval a été incroyable cette semaine”, a déclaré l’amazone. “Il a très bien répondu à mes demandes, donc je suis heureuse d’être deuxième ce soir, et toujours heureuse d’être deuxième derrière Beezie !”
Derniers à s’élancer, Beezie Madden et Breitling LS, un étalon de quinze ans, ont bouclé un parcours vierge de pénalité en 41’’87, s’adjugeant avec brio la victoire. Parlant de son plan pour le barrage, l’Américaine a déclaré: “Adrienne [Sternlicht] est si douée pour travailler sur un grand galop et son cheval est de toute façon naturellement rapide. Je me suis dit: «Je ne vais pas la battre sur ce point», alors j’ai essayé de le faire dans les virages. Les huit [foulées] avant le double paraissaient un peu risquées de l'endroit où j'étais assise, mais Breitling l'a bien réalisé. Je pense que je l'ai battue entre l’obstacle un et deux, peut-être aussi dans le virage après la double combinaison. Je pensais que c'étaient les seuls endroits où je pouvais essayer de la rattraper. Mon cheval a vraiment bien répondu et a bien sauté de toute façon. Souvent, il est difficile pour eux de se concentrer lorsque vous leur demandez d’aller vite, mais je pense qu’il a vraiment saisi l’occasion et s’est bien débrouillé. Je suis vraiment heureuse.” Avec cet étalon, la cavalière étasunienne a remporté la finale de la Coupe du monde Longines de Paris en 2018, ainsi que deux médailles de bronze par équipe et en individuel lors des Jeux panaméricains de Lima en 2019.
Equitation
Le cheval au centre de toutes les attentions avant un concours
17/09/2021 À 09:20
Equitation
"Mettre les chevaux dans les meilleures conditions" : au cœur des installations de Valkenswaard
31/08/2021 À 08:00