Les jeunes dresseurs ont la chance de voir leur échéance européenne maintenue, à Pilisjászfalu, non loin de Budapest, capitale de la Hongrie. À la suite de l’officialisation de la sélection tricolore, GRANDPRIX a donné la parole à quelques athlètes français pour prendre la température, alors que les Enfants et les Juniors commencent officiellement la compétition dès dimanche.  

Les Enfants et les Juniors ouvriront le bal du 9 au 14 août. Stella Briand, quatorze ans, et U2 Jass du Derby sont sélectionnés pour la deuxième année consécutive, dans la catégorie Enfants.  
“C’est une super nouvelle ! L’an passé, j’avais été sélectionnée dans le but de prendre un maximum d’expérience. J’étais la cavalière la plus jeune de l’équipe. Le but était d’être potentiellement reprise cette année, ce qui est maintenant le cas ! Il faut savoir que l’année dernière nous avons frôlé la médaille de bronze en équipe. Malheureusement, au moment où allait passer la quatrième cavalière de notre équipe, qui était la plus performante, il y a eu un gros orage. À ce moment-là, l’épreuve s’est arrêtée plusieurs fois. Cela fut très compliqué, et malheureusement, elle a fait une contre-performance. C’est pour cela que cette année, ce serait bien d’aller chercher au moins la médaille de bronze par équipes et de prendre notre revanche. Il faudra faire une bonne performance sur la première épreuve, dans le but de donner une impression positive pour l’épreuve par équipes le lendemain. C’est le moment où il faudra vraiment donner son maximum pour essayer d’être sur le podium. Et si nous faisons une bonne performance en équipe, je ferais l’épreuve individuelle, le troisième jour, ce que je souhaite.” 

Equitation
Fin de collaboration entre Darragh Kenny et sa propriétaire principale
IL Y A 2 HEURES

Mathilde Juglaret, cavalière Juniors, participera à seize ans à sa troisième échéance européenne, bien qu’il s’agisse de sa première sélection internationale aux rênes de Caporal de Massa, huit ans. 
“Du côté de mes objectifs, je ne me fixe pas de pourcentage à atteindre mais je veux faire du mieux possible pour aider l’équipe. Ensuite, j’aimerais atteindre le top huit de l’épreuve Individuelle et être qualifiée pour la Reprise Libre en Musique. Je pense que de mes trois chevaux (Mathilde travaille également avec Venise de Massa et Dahlia de Massa, ndlr), Caporal est celui qui a le plus de potentiel. Sylvain Massa me le confie depuis septembre 2019. Je me suis tout de suite bien entendue avec Caporal, je l’adore ! J’ai eu un gros coup de cœur pour lui et notamment pour ses allures, qui sont incroyables. Il plaît aux juges et a une longue encolure. Il n’est pas regardant en compétition, ce qui est important. Il peut aller partout sans rien dire, alors que c’est un étalon! Je trouve qu’il n’a pas vraiment de défauts, il réalise très bien tous les exercices.” 

La semaine suivante, du 17 au 21 août, les Jeunes Cavaliers et les Moins de vingt-cinq ans investiront le rectangle pour dérouler leurs reprises. Pour sa dernière saison chez les Jeunes Cavaliers, Capucine Noël, vingt et un ans, a été sélectionnée pour son quatrième championnat d’Europe avec sa fidèle Soleil Noir vom Rosenhof. 
“Je suis vraiment très contente d’y participer ! Concernant mes objectifs, j’aimerais bien dépasser la barre des 70% dans chaque épreuve, et évidemment pouvoir me qualifier pour la finale. Pour cela, nous devrons nous classer dans les quinze premiers (de la reprise Individuelle, ndlr) pour pouvoir prendre part à la Reprise Libre en Musique. Ce serait vraiment super et nous allons tout donner pour y arriver. De plus, Sunny (comme Capucine surnomme affectueusement Soleil Noir, ndlr) me donne tout quand nous sommes ensemble, c’est incroyable. En compétition, c’est vraiment agréable car elle n’est pas regardante donc je peux me concentrer sur les mouvements de la reprise. Son point fort est le trot allongé. Après, elle reste une jument, avec son petit caractère! Quand on sait la comprendre, tout se passe bien, puis cela fait maintenant quatre ans que je la monte. Ce serait bien également de réussir une moyenne d’équipes de 70%. Je pense que nous en sommes capables, d’autant que nous sommes expérimentés. Tous les cavaliers ont déjà participé à un ou deux championnats d’Europe (Camille Audo a participé aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers l’an passé, Arthur a fait sa transition vers les Jeunes Cavaliers après un championnat d’Europe Juniors en 2019 et Poneys en 2015 tandis que Léa Bonifay compte cinq participations européennes, dont trois en Juniors, ndlr).” 

Cédric Gallinard et Scherzo ZC sont eux expérimentés, puisqu’ils participeront en Hongrie à leur troisième et dernier championnat d’Europe consécutif chez les Moins de vingt-cinq ans, le cavalier atteignant l’âge limite cette saison. 
“Je suis très heureux de figurer dans cette sélection pour la troisième année. Cette saison est très compliquée et il y a eu beaucoup d’incertitudes liées au coronavirus pour ces championnats, donc c’est une belle surprise. L’objectif est d’accéder à la grande finale, la Reprise Libre en Musique (RLM), comme ce fut le cas l’année dernière, tout en améliorant nos scores. L’an passé, nous avons été notés à plus de 69% dans l’Intermédiaire II, plus de 68% dans le Grand Prix et presque 72% sur la RLM. L’idée est de ne pas faire moins. Malgré ses dix-huit ans, Scherzo est dans une forme olympique. C’est un vrai guerrier qui ne me laissera jamais tomber. Il a toujours cette envie et cette énergie, ce qui me fait plaisir. C’est d’ailleurs ce qui plait aux juges et ressort dans mes protocoles. Il a un trot très expressif et va toujours de l’avant. Parfois, il peut se contracter dans son attitude, mais sinon je ne lui trouve pas de vrais défauts.” 

Enfin, les Poneys clôtureront trois semaines de compétition aux écuries Unikornis. Du haut de ses quatorze ans, Laure Billy Beauté honorera sa première sélection en équipe de France du 26 au 30 août, aux rênes de l’expérimenté Robinson.  
“Honnêtement, j’ai été plutôt surprise de cette sélection car je ne m’y attendais pas. Ce n’était pas vraiment prévu au départ que j’intègre l’équipe. Nous essayerons de faire du mieux possible. En termes de notes, j’aimerais bien atteindre au minimum à 66%. En effet, mes reprises sont jugées à 68% en France, mais je m’attends à un tout autre niveau lors des championnats d’Europe. L’important va vraiment être de s’amuser car c’est mon premier championnat. Avec Robinson, c’est à moi de bien faire car lui ne fera pas de bêtises. C’est un poney qui est assez peu expressif, surtout au trot. Quand il allonge, ce n’est pas exceptionnel par exemple. Cela nous fait perdre quelques points. Cependant, nous déroulons des reprises qui sont propres. L’avantage avec Robinson est qu’il connaît les mouvements et qu’il est très calme.” 

Crédit photo : Mélissa Mula

Equitation
Denis Lynch prive les Bleus de la victoire à Grimaud
HIER À 10:50
Equitation
Quatre nouvelles championnes de France de concours complet sacrées au Haras du Pin
18/09/2020 À 08:01