Equitation

« Les journées ne sont pas moins longues », Christopher Six

Partager avec
Copier
Partager cet article

« Les journées ne sont pas moins longues », Christopher Six

Crédits Eurosport

ParGrand Prix
25/04/2020 à 17:57

Attachant cavalier de concours complet, le Français Christopher Six a réalisé une très belle saison l’an passé, conclue par une quatrième place en individuelle lors des championnats d’Europe Longines de Luhmühlen. En cette période de confinement, le trentenaire occupe ses journées entre le travail de ses chevaux et quelques travaux divers.

Comment vivez-vous le confinement, amené à durer au moins jusqu’au 11 mai en France ?

C’est long ! Cela commence à me peser un petit peu même si nous avons des conditions idéales. Vivant sur place, j’ai mes chevaux à trente mètres de la maison. Il y a pire, mais c’est vrai que j’ai envie de retrouver les concours et de pouvoir mettre en application tout ce que nous avons travaillé cet hiver.

Equitation

Les écuries Deeridge Farms n’accueilleront plus de concours

23/05/2020 À 20:44

Comment occupez-vous vos journées pendant cette période ?

Nos journées sont bien remplies. Et en plus du travail des chevaux, nous faisons ce que nous n’avons pas trop le temps de faire d’habitude. Par exemple, mes haies n’ont jamais été taillées aussi tôt dans l’année (rires) ! Nous en profitons aussi pour effectuer quelques améliorations : donner un coup de peinture sur les portes et volets des boxes, faire couler un peu de béton là où c’est nécessaire… Nous nous occupons autrement, et les journées ne sont pas moins longues.

Quel est le programme de travail de vos chevaux ? Dans quelle mesure l’avez-vous modifié en raison des conditions actuelles ?

Mes chevaux travaillent un peu moins qu’en période de concours mais ils sont tous restés actifs. Ils travaillent cinq jours par semaine et font un peu de tout : saut, dressage, sorties en extérieur. J’ai la chance que mes installations soient voisines d’une propriété privée où nous pouvons aller les balader un petit peu. Ce n’est pas immense, mais cela permet de leur faire faire de l’exercice autrement que dans la carrière. Ils sont en activité et près à pouvoir ressortir ! Je ne me voyais pas les arrêter car je voulais qu’ils continuent à prendre de la technique, surtout les jeunes. J’ai juste remis au pré un cheval de quatre ans.

Comment se porte Totem de Brécey, votre meilleur cheval ?

Il se porte très bien, il est très en forme. Au retour de Saumur, je lui ai laissé une petite pause, puis nous avons repris le travail. Physiquement, il est super, très souple. Il a très bien couru à Saumur, ce qui était plutôt de bon augure pour la suite de la saison… Le principal est qu’il aille bien, ce qui est le cas, donc c’est parfait !

Les Jeux Olympiques de Tokyo n’auront lieu que l’année prochaine, comment avez-vous accueilli cette décision ?

Je m’en doutais un peu vu la tournure des événements mais cette annonce m’a démotivé pendant quelques jours. Il fallait digérer la nouvelle. Ensuite, je me suis dit que Totem était encore jeune, qu’il n’aurait que quatorze ans en 2021. De plus, il n’a pas énormément couru donc il pourra tout à fait prétendre à une sélection l’an prochain. À moi de profiter de cette année supplémentaire pour être encore plus au point techniquement. C’est sûr que les JO étaient l’objectif de l’année, auquel je pensais depuis les championnats d’Europe. Tout l’hiver, je n’avais que cela en tête, j’y pensais tous les jours. Alors quand on nous a dit: “Non, c’est fini pour cette année”, cela nous a forcément mis un petit coup derrière la tête. Pour autant, il faut aussi savoir relativiser.

Comment appréhendez-vous la crise économique qui découlera de cette situation ?

Je suis forcément moins touché que les poney-clubs et centres équestres, dont l’activité est complètement gelée. Je m’attends à une baisse de recettes en termes de coaching en concours, de gains et de ventes de chevaux, mais elle sera négligeable par rapport à celle des centres équestres qui sont fermés depuis plusieurs semaines et qui n’ont aucune rentrée d’argent. Je ne suis vraiment pas dans le pire des cas.

Equitation

Le jeune Allemand Christian Kukuk récupère Chianti’s Champion

23/05/2020 À 11:15
Equitation

Les Normands viennent au soutien de la filière équestre

21/05/2020 À 18:43
Dans le même sujet
Equitation
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

Equitation

Les écuries Deeridge Farms n’accueilleront plus de concours

23/05/2020 À 20:44

Vidéos récentes

Equitation

L'Olympia de Londres, un écrin magnifique pour conclure l'année

00:02:36

Les plus lus

Sports mécaniques

Pas de GP mais Leclerc a joué l'acteur au volant d'une Ferrari dans les rues de Monaco

HIER À 19:42
Voir plus