Equitation

Ils saluent la mémoire de Margit Otto-Crépin, grande dame du dressage français

Partager avec
Copier
Partager cet article

Ils saluent la mémoire de Margit Otto-Crépin, grande dame du dressage français

Crédits Eurosport

ParGrand Prix
27/04/2020 à 10:24 | Mis à jour 27/04/2020 à 10:25

Quadruple championne de France, multimédaillée dans les grands événements internationaux, Margit Otto-Crépin s’est éteinte dimanche 19 avril, des suites d’une longue maladie. Admirée et connue de tous, la tricolore, d’origine allemande, était la dernière cavalière à avoir décroché une médaille olympique en dressage pour la France. Cavaliers et amis lui rendent hommage.

Le palmarès de Margit Otto-Crépin a de quoi susciter une immense admiration. Ses performances, si nombreuses, ne peuvent toutes être citées. L’annonce de sa disparition a émus ses plus grands admirateurs qui livrent des messages pleins d’émotion. Extraits choisis.

Marina Caplain Saint André, cavalière internationale et ancienne coéquipière de Margit Otto-Crépin : “J’ai connu Margit très jeune, à l’époque où elle a commencé à monter en concours en France, dans des concours régionaux, autour de Paris. Nous avons vite sympathisé parce que je parlais allemand, et cette relation s’est développée au fil des années. Elle a été importante dans ma vie de cavalière, et m’a beaucoup aidée avec mes chevaux. […] Margit était un modèle pour moi. Entre nous, il n’y avait pas que l’équitation. Elle était devenue une amie et nous sommes toujours restées en contact.”

Equitation

Les écuries Deeridge Farms n’accueilleront plus de concours

23/05/2020 À 20:44

Hans Peter Minderhoud, cavalier néerlandais évoluant à haut niveau : “J’étais un grand fan de Margit. Je la suivais à la télévision avec Corlandus et Lucky Lord. C’était une cavalière si élégante ! Je me souviens de l’avoir vue en vrai à Bois-le-Duc, où elle montait Loutano, un cheval qui était terriblement difficile en piste. J’avais été très impressionné par sa faculté à monter un étalon aussi dur. Plus tard, quand j’ai commencé à monter moi-même en compétition, j’ai eu la chance de la rencontrer quelquefois. C’était une femme très sympathique. Elle restera une inspiration pour beaucoup de cavaliers.”

Karen Tebar, cavalière internationale française elle aussi née allemande : “C’est grâce à Margit que j’ai pu commencer correctement sur le circuit international. Elle a eu la générosité de prendre beaucoup de temps pour moi et de m’expliquer comment ce sport fonctionnait, en plus de ce qu’elle m’a appris grâce à son entraînement. Je lui dois énormément. Parfois, nous nous appelions deux ou trois fois par semaine, pendant deux ou trois heures à chaque fois. Elle m’expliquait ce qui était vraiment important pour performer dans un grand championnat, comme aux Jeux olympiques, comment gérer le stress autour et la préparation. Le temps qu’elle a pris à m’inculquer a beaucoup de valeur à mes yeux. C’était une femme incroyable et le dressage français a beaucoup perdu avec sa disparition, car elle a un palmarès incroyable et a longtemps travaillé comme entraîneur de l’équipe de France…”

De nombreuses autres personnalités lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, à l’instar d’Hubert Perring, coéquipier olympique de la cavalière, ou même d’Hervé Godignon, ancien cavalier olympique de saut d’obstacles, et Pierre Durand, sacré champion olympique en 1988 à Séoul. Même la Fédération équestre internationale a souhaité lui rendre hommage.

Equitation

Le jeune Allemand Christian Kukuk récupère Chianti’s Champion

23/05/2020 À 11:15
Equitation

Les Normands viennent au soutien de la filière équestre

21/05/2020 À 18:43
Dans le même sujet
Equitation
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

Equitation

Les écuries Deeridge Farms n’accueilleront plus de concours

23/05/2020 À 20:44

Vidéos récentes

Equitation

L'Olympia de Londres, un écrin magnifique pour conclure l'année

00:02:36

Les plus lus

Sports mécaniques

Pas de GP mais Leclerc a joué l'acteur au volant d'une Ferrari dans les rues de Monaco

HIER À 19:42
Voir plus