ERC

Interview ERC au Rally Liepāja : Nikolay Gryazin

Interview ERC au Rally Liepāja : Nikolay Gryazin
Par ERC

Le 13/10/2018 à 19:41Mis à jour Le 14/10/2018 à 00:11

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Nikolay Gryazin est à moins de 24 heures de devenir potentiellement le prochain champion FIA ERC Junior Under 28. Le pilote Sports Racing Technologies parle d'une frayeur tardive en fin de première étape au Rally Liepāja, et de ses chances face à ses rivaux Chris Ingram et Fabian Kreim.

La dernière spéciale a été un peu inquiétante avec une crevaison mais, en dehors de ça, ça a semblé bien se passer aujourd'hui ?
Oui, ça va. Je ne sais pas où nous avons crevé, peut-être [en passant sur] une pierre mais je n'ai rien senti et ne suis pas allé au large. Tout s'est bien passé. Peut-être que sur les images embarquées, on verra quelque chose, mais honnêtement, je n'ai pas fait de grosse erreur. [On n'était] peut-être parfois pas aussi rapides dans cette spéciale mais la crevaison était inattendue.

C'était [dans un passage] lent, on a roulé deux kilomètres à fond et j'ai juste commencé à sentir que dans les virages à droite, la voiture était légèrement lente, puis il y a eu une grande glissade et un 180 [degrés]. Mais ça restait sous contrôle. Après, dans un virage à droite, peut-être deux kilomètres avant l'arrivée, ça a lâché. Je pense que notre perte de temps dans cette spéciale a commencé là.

Ce rallye est très rapide mais à quel point pilotez-vous vite ? Est-ce à fond pour vous, ou bien y a-t-il plus à venir demain en termes de vitesse ?
À certains endroits, j'essaie d'être à fond mais à d'autres, je réfléchis un peu plus. Ce sera peut-être plus rapide, oui, mais pas partout. C'est plus une question de sensibilité. Chris et Fabian ont été très rapides par le passé. J'aime beaucoup ça parce que quand ils sont rapides, je le suis aussi, ça m'entraîne. Ce n'est pas comme piloter lentement, lentement, et rejoindre l'arrivée. Ici il faut plus de stratégie, savoir où attaquer et où ne pas attaquer. Ça s'annonce vraiment bien, je pense que demain, on utilisera la même stratégie sans trop attaquer et en essayant de mériter notre résultat.

Avec votre avance de ce soir, pouvez-vous vous détendre maintenant ? Pouvez-vous aller au lit ce soir et bien dormir ?
Bien sûr que je vais bien dormir, et on va se préparer pour demain. Ce n'est pas facile. Il reste la moitié du rallye demain et tout peut arriver. Mais on n'a pas fait de grosse erreur avec les pneus. Alors, à ce niveau, ça devrait aller demain, comparé à la Pologne où on n'en avait plus [à la fin].

0
0