Après l'arrivée à suspense en Croatie à l'issue de la manche du FIA World Championship hier, voici un retour sur cinq arrivées au finish en FIA European Rally Championship.
0,0s(Belgique, 2014) : En termes d'arrivées serrées, rien ne peut rivaliser avec le final à suspense offert en Belgique en 2014 lorsque Stéphane Lefebvre et Andrea Crugnola ont fait jeu égal en termes de chrono après 20 étapes et un peu moins de 300 kilomètres de compétition. Bien que leur bataille était livrée dans le cadre de l'ERC3 Junior et non sur le classement général, à Ypres, elle a néanmoins été incroyablement haletante. Lefebvre, qui s'est imposé grâce à son meilleur temps de la première spéciale, a terminé la spéciale de 27,56 kilomètres de Hollebeke avec le capot de sa Peugeot 208 R2 posé sur le pare-brise...

0,3 s(République tchèque, 2019) : Une marge minuscule en termes de temps mais extrêmement significative en termes de résultat, Filip Mareš remportant la victoire en ERC1 Junior - et la bourse de 100 000 euros offerte - avec 0,3s d'avance sur Chris Ingram dans leur lutte pour la deuxième place au classement général du Barum Czech Rally Zlín.

0,3s(Italie, 2017) : Kajetan Kajetanowicz étant en quête du titre ERC, la dernière chose dont il avait besoin était un Bryan Bouffier en pleine remontée qui lui enlevait de précieux points au Rally di Roma Capitale. Bouffier est passé en tête de l'épreuve à deux étapes de la fin et s'est imposé avec 0,3s d'avance, Kajetanowicz terminant juste derrière.

0,5s(Autriche, 2013) : Egalement beaucoup de suspense lors du Rallye International Jänner, qui ouvrait la saison de l'ERC 2013, la première saison avec Eurosport Events aux commandes dans son rôle de promoteur. Cette fois, Bouffier faisait partie de l'équipage perdant, se laissant distancer de 0,5s par Jan Kopecký lors de la dernière étape.

0,6s(Chypre, 2018) : Simos Galatariotis a confirmé son statut de héros local en remportant une victoire à suspense de dernière minute sur Bruno Magalhães pour 0,6s, malgré une crevaison à l'avant-droit sur la ligne d'arrivée. Nasser Al-Attiyah s'était emparé de la première place dans l'avant-dernière étape, prenant 20.6s à Galatariotis pour prendre 2.3s d'avance à une spéciale de la fin. Cependant, Al-Attiyah a été contraint de s'arrêter pour changer de roue après une crevaison près de l'arrivée du dernier test, ses tentatives de continuer avec un pneu à plat pendant plusieurs kilomètres ont finalement été vaines. Magalhães a dépassé Al-Attiyah quelques instants avant la ligne d'arrivée pour prendre la deuxième place et la tête du championnat ERC. Revivez l'action en cliquantici.
ERC
ERC à Rome, résumé étape 1 : Crugnola trop fort pour le double champion d’Europe Basso
IL Y A UNE HEURE
The post Retour sur cinq arrivées serrées de l’ERC appeared first on FIA ERC | European Rally Championship.
ERC
Objectif inchangé pour Loof en ERC3 Junior
IL Y A 4 HEURES
ERC
Crugnola devance Basso de 2,5s en tête du Rally di Roma Capitale ERC
IL Y A 5 HEURES