ERC

Turán remporte le Rally Hungary, Ingram gagne le titre ERC dans la dernière spéciale

Turán remporte le Rally Hungary, Ingram gagne le titre ERC dans la dernière spéciale
Par ERC

Le 10/11/2019 à 21:00Mis à jour Le 12/11/2019 à 10:50

Chris Ingram (Toksport WRT) est devenu le premier pilote britannique à remporter le FIA European Rally Championship depuis 52 ans, après avoir fini quatrième d'une manche décisive animée en Hongrie**.

Aux côtés de son copilote Ross Whittock dans sa ŠKODA Fabia R5, Ingram a surmonté deux crevaisons – dont une dans la dernière spéciale du rallye – et un tête-à-queue pour conclure la saison avec 141 points, si l'on prend en compte les scores soustraits en raison de la réglementation et les points bonus pour chaque étape.

Alexey Lukyanuk (Saintéloc Junior Team) a fini deuxième derrière le vainqueur Frigyes Turán, ayant lui aussi subi une crevaison dans la dernière spéciale. Avec son copilote Alexey Arnautov, le Russe n'a pu marquer que deux points bonus lors de l'étape de dimanche et a fini avec 132 unités au compteur, à neuf longueurs d'Ingram.

Ingram avait abordé le week-end avec 19 points d'avance sur Łukasz Habaj (Sports Racing Technologies) et neuf de plus devant Lukyanuk, champion en titre. Les six meilleurs résultats sur huit comptent pour le championnat, et Ingram allait donc perdre 12 points sur son total en fin de saison, tandis que Habaj et Lukyanuk allaient potentiellement en laisser filer quatre et trois respectivement.

Mais à l'issue d'une dernière spéciale mouvementée, Ingram a été couronné et Frigyes Turán a remporté la victoire au Rally Hungary, sa première en ERC, pour devenir le huitième vainqueur différent en huit rallyes cette saison.

Le succès d'Ingram complète sa transition de rookie à champion en l'espace de six saisons. Il a commencé son aventure en FIA European Rally Championship au volant d'une Renault Twingo, remportant le Colin McRae ERC Flat Out Trophy sur le Circuit of Ireland, pour seulement sa seconde participation, qui s'est achevée dans un gros accident. Une opportunité avec Peugeot UK a suivi avant qu'il ne soit recruté par l'ADAC Opel Rallye Junior Team. Après avoir perdu le titre 2016 d'ERC3 Junior dans le dernier rallye au profit de son coéquipier Marijan Griebel à Liepāja, Ingram a rebondi pour être sacré la saison suivante, cette fois devant son coéquipier Jari Huttunen.

Ce résultat à aidé Ingram à passer en ERC1 Junior pour 2018 et il a perdu le championnat de peu face à Nikolay Gryazin au terme de sa première campagne au niveau R5. Malgré des finances limitées – qui ont dû être renforcées par une campagne de crowd-funding lancée par sa mère, ainsi que le soutien de son équipe Toksport WRT – Ingram a mené la bataille pour le titre jusqu'à la dernière manche, ne manquant la première place que pour 0"3 face à Filip Mareš. Mais à l'issue de cette défaite au Barum Czech Rally Zlín, il occupait la tête du classement au général, ce qui l'a lancé dans la course au titre de manière inattendue.

“La route a été très dure pour arriver jusqu'ici, mais cela représente tout pour nous,” déclare Ingram, Mancunien de 25 ans. “Un grand merci à tous ceux qui nous ont aidés, tous ceux qui nous ont soutenus. Ce soutien a été absolument incroyable, et nous sommes extrêmement reconnaissants. L'année a été vraiment dure, mais je n'ai pas réalisé ça tout seul : il y a tant de gens sans qui cela n'aurait pas été possible. Ross a été incroyable, il n'y a pas plus fiable que lui, et moi je suis une vraie andouille ! Mais il est la personne la plus concentrée du monde entier. Mon écurie Toksport a été absolument incroyable. La voiture était parfaite. Un grand merci à eux d'avoir permis à cela de se réaliser.”

Le crevaison de Lukyanuk dans la dernière spéciale l'a privé de la victoire et de ce qui aurait été un second titre, suite à la mésaventure d'Ingram devant lui. Il s'est contenté de la deuxième place devant Callum Devine, ce dernier au volant d'une i20 R5 engagée par Hyundai Motorsport N pour son premier départ en ERC1, ce qui n'a été possible que grâce au soutien de sa fédération, Motorsport Ireland.

Andrea Nucita a célébré son succès en Abarth Rally Cup tandis qu'Erik Cais, soutenu par la fédération tchèque, s'est imposé en ERC3, ce qui lui a suffi pour assurer la deuxième place du classement final derrière le champion provisoire, Efrén Llarena.

Ekaterina Stratieva a remporté l'ERC Ladies’ Trophy pour la troisième fois, et son écurie, le Saintéloc Junior Team, a remporté le FIA European Rally Championship des Équipes devant Toksport WRT et l'ACCR Czech Rally Team.

Résumé de la deuxième étape : Expert sous la pluie, Lukyanuk voit la victoire lui échapper, Turán triomphe
Récemment couronné champion de Hongrie, Vincze a gagné la première spéciale ce dimanche, les 10,60 kilomètres reliant Óhuta à Fony tandis que les candidats au titre Lukyanuk et Ingram ont connu des problèmes, le Russe ayant perdu ses freins arrière dès le début et Ingram ayant laissé filer “environ cinq ou dix secondes” : il a fait un demi-tête-à-queue avant de caler.

La situation a empiré pour Ingram dans la deuxième spéciale du jour : une crevaison à l'avant droit l'a contraint à s'arrêter pour changer le pneu avant de cotinuer. Il a perdu plus de deux minutes, ce qui a permis à Frigyes Turán, vainqueur de la spéciale, de prendre la deuxième place derrière Lukyanuk.

De fortes pluies ont grandement affecté le début des festivités, les conditions s'avérant plus exigeantes que jamais lors de l'avant-dernière spéciale avant le parc d'assistance (SS10), après laquelle les organisateurs de l'événement ont annulé le second passage sur ce parcours (SS14) pour des raisons de sécurité.

Lukyanuk a signé le meilleur temps de cette périlleuse SS10 mais aussi de la spéciale urbaine à Nyíregyháza, creusant un écart supérieur à deux minutes sur ses rivaux pour les deux dernières spéciales, avec Ingram troisième derrière Turan et pas moins de 1'38 devant la quatrième place occupée par Norbert Herczig (MOL Racing Team), quadruple champion de Hongrie, qui a remporté sa première spéciale de l'année dans l'avant-dernier chrono.

Après avoir subi trois crevaisons samedi, Herczig a continué de connaître des hauts et des bas pour son rallye à domicile, avec un nouveau pneu à plat dans la dernière spéciale. Celle-ci a été perturbée par une forte pluie ainsi que par le tonnerre, ce qui a mis les équipages à l'épreuve. Herczig a fini cinquième au volant de sa Volkswagen Polo GTI R5.

Alors que les conditions empiraient, Ingram a crevé à l'avant droit, ce qui l'a fait sortir du podium provisoire et semblait donner le titre à Lukyanuk. Mais il y a eu un nouveau coup de théâtre : Lukyanuk a lui-même dû s'arrêter pour changer un pneu crevé durant la spéciale, perdant près de deux minutes et rétrogradant à la deuxième place.

Cela a promu Turán au rang de leader, mais tous les regards étaient tournés vers la position de Lukyanuk sur l'étape de dimanche. Le Russe n'a pu marquer que deux points bonus pour sa sixième place sur cette étape, et Ingram été sacré pour neuf points.

La journée de dimanche a mal commencé pour le champion ERC1 Junior Filip Mareš, qui n'a pu prendre le départ de la SS8 en raison de problèmes de direction assistée. Soutenu par la fédération tchèque, Mareš profitait de la première des deux récompenses offertes par Eurosport Events, promoteur de l'ERC, pour son titre. Il était à 6"8 de la troisième place au début de la deuxième étape.

Un temps candidat au titre, Łukasz Habaj a été contraint à l'abandon avant la fin de l'étape de samedi en raison de problèmes de direction assistée et de suspensions, une triste fin à une campagne très impressionnante pour le Polonais, avec notamment une victoire de la manche d'ouverture de la saison, l'Azores Rallye.

Habitué de l'ERC Junior, Kristóf Klausz est sorti de la route en SS9, tandis que Vincze, leader au début du rallye, a également été contraint à l'abandon par un problème technique, à savoir une surchauffe et une crevaison sur sa ŠKODA Fabia R5 du Korda Racing Team ce samedi.

0
0