Eurosport

Ch. Monde – Fleuret (H) : Foconi, d’or est son nid !

Ch. Monde – Fleuret (H) : Foconi, d’or est son nid !

Le 24/07/2018 à 18:06

Alessio Foconi a décroché, ce mardi à Wuxi, le titre de champion du monde 2018 de fleuret masculin.

L’Italien a dominé en finale le Britannique Richard Kruse (15-8). Le Sud-Coréen Jun Heo et l’Espagnol Carlos Llavador complètent un podium totalement inédit, puisqu’aucun des quatre hommes présents sur la boite n’avait eu de médaille mondiale. Enzo Lefort, meilleur Français, a été sorti en quarts de finale par le futur vainqueur.

Aujourd’hui Alessio Foconi plane tout en haut de la hiérarchie. Le fleurettiste transalpin a parfaitement maîtrisé son tournoi, infligeant au passage un humiliant (15-1 !) au malheureux Polonais Michal Siess en 16es et en dominant nettement le Français Enzo Lefort (15-8) en quarts. En demi-finale, le numéro 2 mondial s’est montré vigilant face au Sud-Coréen Jun Heo, qui venait d’éliminer Daniele Garozzo (15-14), champion d’Europe et médaillé de bronze aux Monde en 2017.

Foconi vengeait son compatriote (15-12) avant d’aller chercher le métal le plus précieux face à Richard Kruse, qui s’était débarrassé en demies de Carlos Llavador (N.23), 15 touches à 11. Ce dernier peut être fier d’apporter à l’Espagne seulement sa neuvième médaille mondiale, elle qui ne compte qu’un seul titre dans son histoire, celui de Manuel Pereira, sacré à l’épée en 1989.

Des Bleus pas à la fête

En finale, Alessio Foconi a finalement nettement dominé l’Anglais 15 touches à 8. Kruse a perdu pied, alors que le combat était dans un premier temps équilibré. L’Italien balance alors son casque de joie, lève le poing au ciel et hurle de plaisir dans les bras de son staff. Vainqueur cette année de la Coupe du monde de Paris, l’escrimeur de 28 ans peut en effet savourer cette victoire d’une toute autre ampleur.

Côté français, Erwann Le Péchoux a été corrigé en 8es de finale par Garozzo (6-15), tandis que Maxime Pauty et Jérémy Cadot se sont inclinés en 16es, respectivement battus par l’Italien Giorgio Avola (11-15) et par Race Imboden, numéro 1 mondial, malgré une belle opposition (13-15). L’Italien battra d’ailleurs l’Américain au tour suivant (15-11). Encore moins de réussite pour son compatriote, Alexander Massialas (N.3), sorti dès les 32es de finale par le local Mengkai Huang (13-15). Ce mercredi place aux finales par équipes de l’épée féminine et du sabre masculin.

0
0