Eurosport

Championnat du monde d’escrime 2019 (Fleuret) : Enzo Lefort en or, Pauline Ranvier en argent

Championnat du monde d’escrime 2019 (Fleuret) : Enzo Lefort en or, Pauline Ranvier en argent

Le 21/07/2019 à 12:56Mis à jour

Le fleuret français a été à l’honneur à Budapest avec le titre mondial d’Enzo Lefort et la 2e place de Pauline Ranvier.

Enzo Lefort a réalisé l’une des plus belles performances de ce Championnat du Monde, en offrant à la France un premier titre au fleuret depuis celui de Philippe Omnès en 1990.

Exempté des qualifications, Lefort a fait son entrée directement en 32e de finale. Il a successivement battu le Chinois Mengkai Huang (15-11), le Danois Thomas Lerhe Berg (15-11), le Sud-Coréen Dongsu Kim (Abandon), le Hong-Kongais Chun Yin Ryan Choi (15-10), le Russe Dmitry Zherebchenko (15-6), avant de s’offrir le scalp du Britannique Marcus Mepstead en finale (15-6).

Pour les autres fleurettistes présents dans le T64, la journée a été moins bonne. Julien Mertine a été battu dès les 32e de finale par le Canadien Eli Schnekel (15-12) tout comme Erwann Le Péchoux, qui a subi la loi d’un autre Canadien, Maximilien Van Haaster (15-10). Maxime Pauty a été sorti en 16e par l’Italien Andrea Cassara (15-7).

Chez les femmes, Pauline Ranvier a fait parcours de haute volée, et ce malgré une défaite en finale face à la Russe Inna Deriglazova (15-11). À la différence d’Ysaora Thibus qui était exemptée des poules, elle a dû passer par le tour préliminaire pour accéder au tableau principal.

Dans le T64, elle a battu la Viêt-Namienne Thi Anh Tran (15-6) et la Chinoise Quingyan Chen (15-14) avant d’accéder au T16. Elle a ensuite poursuivi son chemin en venant à bout de la Hongroise Fanny Kreiss (15-13) et de la Japonaise Yuka Ueno (15-9).

En demi-finale, Pauline Ranvier a dominé l’Italienne Arianna Errigo à la surprise générale au cours d’un combat où elle a joué de malice pour surprendre son adversaire.

Dans le match pour la médaille d’or, elle n’a par contre rien pu faire face à Deriglazova, tombeuse d’Elisa Di Francisca en demies. La Russe, plus régulière et plus consistante, a fait parler son expérience pour remporter son 3e titre mondial.

Ysaora Thibus, l’autre française présente dans le T16, s’est inclinée sur le fil dès les huitièmes de finale, face à la Chinoise Xingxin Huo (13-12).

Les autres françaises qualifiées pour le tour principal ont eu moins de réussite. Solène Butruille a perdu en 32e face à l’Allemande Leonie Ebert. Anita Blaze a connu le même sort face à l’Israélienne Nicole Pustilnik (15-11).

0
0