Eurosport

Enzo Lefort écrit une page d’histoire du fleuret français après sa victoire aux Mondiaux de Budapest

Enzo Lefort écrit une page d’histoire du fleuret français après sa victoire aux Mondiaux de Budapest

Le 31/08/2019 à 23:16Mis à jour

Le Guyanais a remporté son premier titre majeur lors des Championnats du Monde en Hongrie en battant le Britannique Marcus Mepstead en finale du fleuret.

Dire qu’Enzo Lefort a sauvé l’honneur des Français à Budapest ne serait pas exagéré. Il a offert à la France le seul titre individuel des Mondiaux 2019, mais il a surtout triomphé pour la première fois de sa carrière en individuel.

Jusque-là, le pensionnaire du Cercle d’escrime de Melun Val de Loire avait surtout brillé aux compétitions par équipe. Avec la France, il a été triple champion d’Europe en 2014, 2015 et 2017 en compagnie notamment de Julien Mertine et d’Erwann Le Péchoux. En 2014, il a aussi remporté le titre mondial à Kazan.

Sur la scène nationale il partage le leadership avec Erwann Le Péchoux. Depuis 2010, le Guyanais a été titré quatre fois aux Championnats de France fois tandis qu’Erwann Le Péchoux a gagné 5 titres. Seul Julien Mertine a réussi à s’intercaler entre les deux, en s’imposant en 2014.

À Budapest, Enzo Lefort est rentré dans la légende du fleuret français en succédant à Philippe Omnès, le dernier champion du monde français de fleuret. Après un début poussif face au Chinois Mengkai Huang, il est entré dans son tournoi et a été l’auteur d’un parcours très solide.

En quart de finale, il a notamment éliminé le Hong-Kongais Choi, tombeur de Race Imboden au tour précédent. Dans le dernier carré, il s’est imposé face au Russe Zherebchenko, champion du Monde deux ans auparavant à Leipzig.

En finale du tournoi, il n’a laissé aucune chance au Britannique Marcus Mepstead (15-6), qui avait pourtant éliminé l’Italien Alessio Foconi un peu plus tôt dans la journée.

Après un début accroché avec deux points partout, le Français a fait cavalier seul dans un duel où il a mis une pression énorme sur son adversaire. Acculé dans sa zone, le Britannique n’a absolument rien pu faire pour s’en sortir et a dû concéder la victoire.

0
0