Imago

Fleuret mouché

Fleuret mouché
Par Eurosport

Le 13/08/2008 à 07:00Mis à jour

Pas de médaille pour le fleuret français à Pékin. Erwann Le Pechoux, qui avait sorti le tenant du titre Brice Guyart au tour précédent, a chuté en quarts de finale face à l'Italien Salvatore Sanzo. Une fin cruelle pour le Français, sorti à la mort subite,

C'est une défaite qui fait mal. Erwann Le Péchoux a échoué aux portes des demi-finales face à l'expérimenté italien Salvatore Sanzo, vice-champion olympique et champion du monde. Battu en prolongation, à la mort subite, 10 touches à 9, le Parisien a vu son rêve olympique brisé de la plus cruelle des manières. Il était pourtant revenu comme un diable. Mené 9-6 à 20 secondes de la fin de l'assaut, le Français avait réussi à toucher à trois reprises, la dernière à six secondes de la fin. Il était encore temps d'y croire...

Avant ce final épique, Le Pechoux avait pourtant eu sa chance, puisqu'il avait mené 3-0. Mais Sanzo a eu le grand mérite de changer de tactique, en choisissant d'attendre davantage son adversaire. Une adaptation salvatrice pour l'Italien. A chaud, Le Français accusait évidemment le coup. "Je ferai le bilan après, je suis déçu de ne pas être allé en demies, ce n'est pas une compet' comme une autre, je suis déçu de ne pas faire de médaille ", a souligné le quatrième mondial, qui avait incontestablement l'escrime pour aller très loin.

Guyart fataliste

Pour l'équipe de France, c'est un échec, incontestablement, puisque c'est la première fois depuis 1988 à Séoul qu'aucun tricolore n'est présent dans le dernier carré. Il est vrai que le sort n'avait pas gâté les deux représentants français, contraints de s'affronter dès les huitièmes de finale dans un duel fratricide, dont Le Pechoux est sorti vainqueur, 15 touches à 10. "Je n'ai pas laissé d'influx dans le match contre Brice, mais je ne perds ni physiquement ni techniquement, mais parce que mentalement, je n'ai pas su continuer à faire les touches que j'ai faites pour revenir ", a regretté Le Pechoux.

Déchu de son titre olympique par son compatriote, Brice Guyart a de son côté payé plusieurs mois d'errance, même s'il est incontestablement sur la bonne voie. "Je suis déçu parce que quand on fait les Jeux c'est pour aller au bout, pas pour faire de la figuration. Je m'étais préparé à cet échec, je savais qu'il y avait plusieurs issues dont celle-là. Mais je ne regrette rien par rapport à ma démarche pour en arriver là, je me suis battu ." Et Guyart de promettre qu'il sera là dans quatre ans à Londres. Il aura alors 31 ans.

0
0