Avec un zéro pointé, les Jeux de 2012 ont été une déroute pour toute l’escrime française, et plus particulièrement à l’épée où la France est l’une des meilleures nations au monde.
Obry a reconstruit autour des 2 représentants éliminés prématurément à Londres : Gauthier Grumier et Yannick Borel. Une nouvelle tête a aussi fait son apparition, Daniel Jérent, qui aura une influence majeure sur le titre par équipe à Rio.
Ulrich Robeiri a accompagné l’émergence de cette nouvelle génération. En 2014, il devient champion du monde individuel à Kazan. Il gagne aussi le titre, par équipe avec le trio qui obtiendra l’or olympique deux ans plus tard : Jean Michel Lucenay, Daniel Jérent et Gauthier Grumier.
Escrime
Thibus : "Le garçon est toujours vu plus divertissant qu'une athlète féminine"
03/05/2021 À 07:00
L’année suivante, Grumier s’affirme comme la tête de proue de l’épée française : il devient champion d’Europe individuel et par équipe à Montreux. Aux Mondiaux de Moscou, il obtient l’argent.
En 2016, c’est Yannick Borel qui crève l’écran. Il remporte l’or en individuel et par équipe aux championnats d’Europe de Toruń. Cette compétition est prémonitoire à deux titres : les Français battent les Italiens en finale, contre qui ils s’imposeront à Rio quelques mois plus tard avec la même équipe.
Aux Jeux de 2016, Gauthier Grumier accroche une 3e place en individuel au terme d’un parcours où il a notamment écarté le Brésilien Athos Schwantes et le Japonais Kazuyasu Minobe. Après une défaite face au Hongrois Geza Imre en demi-finale, il s’est parfaitement repris et a battu le Suisse Benjamin Steffen pour remporter la médaille de bronze.
La véritable consécration de cette génération a été la compétition par équipe. Après une demi-finale étouffante face à la Hongrie, les Bleus mettent les Italiens au supplice et l’emportent 45-31 dans un combat à sens unique.
Huit ans après les frères Jeannet et Ulrich Robeiri, champions olympiques à Athènes, les Français ont signé leur retour au sommet de l’Olympe. Au JO de 2020 à Tokyo, la nouvelle vague d’épéistes emmenée par Yannick Borel et Alexandre Bardenet aura pour mission de perpétuer la tradition d’excellence française.
Tokyo 2020
Légendes de l'escrime : les trois plus grands palmarès olympiques
09/04/2021 À 08:53
Escrime
Attaque à tout-va, contre précis et patience récompensée : les meilleurs moment du GP de Doha
29/03/2021 À 12:42