Comment avez-vous réussi à vous remotiver après votre défaite en demi-finale ?
M.B. : Après la demi-finale, j'étais tellement déçue de ce que j'avais fait que j'ai juste pleuré. Je pensais que je n'étais pas capable de me battre pour cette médaille de bronze une deuxième fois (après son échec à Rio-2016, ndlr). Heureusement, j'ai eu du monde pour m'aider: toute mon équipe, le coach qui m'a remobilisée, mon copain (le sabreur français Boladé Apithy, ndlr) qui, de France (où il est rentré après sa compétition olympique samedi, ndlr), m'a appelée pendant dix minutes et m'a dit 'bas-toi pour nous, fais-toi plaisir, ce sont les Jeux Olympiques'. Il m'a téléphoné toute la journée mais là (après la demi-finale, ndlr), j'ai jeté le téléphone, je ne voulais plus parler à personne et finalement, il a trouvé le moyen de m'appeler, grâce à Enzo Lefort! (rires).
Tokyo 2020
Lefort : "on était en mission"
03/08/2021 À 16:48
Quel rôle a joué le staff dans cette remobilisation ?
M.B. : Le coach aussi m'a dit 'Allez, on y va ensemble' et je suis contente de partager cette médaille avec lui, il la mérite autant que moi. C'est vrai qu'on m'aurait dit ça il y a un an, deux semaines, trois ans, cinq ans 'tu reviendras avec une médaille de bronze', j'aurais signé direct mais là, forcément, j'ai senti que j'avais foiré toute seule ma demi-finale donc je me dis 'merde, j'aurais pu avoir plus'.

Brunet : "Je pleurais tellement que je ne pensais pas à aller chercher cette médaille de bronze"

Les arbitres de votre demi-finale étaient les mêmes qu'à celle de Rio en 2016, ça vous a perturbé ?
M.B. : Franchement, quand j'ai vu les arbitres, je me suis dit 'non mais c'est une blague !'. J'ai pas du tout perdu à cause de l'arbitrage mais je me suis dit 'ils me challengent' donc je veux leur montrer que ça changera rien. Je n'ai pas été assez forte mentalement, certes, j'ai retravaillé là-dessus, mais je ne me suis pas autant amusée sur la piste que pendant le reste de la journée. Et du coup, j'ai eu peur, je n'ai pas osé et je m'en veux parce que (la finale) était accessible. À un moment, je me suis dit c'est bon. Et après j'ai eu peur.
Avez-vous mis du temps à surmonter votre déception de Rio?
M.B. : J'ai mis du temps ! Je me souviens, aux Jeux olympiques d'hiver (à Pyongchang en 2018, ndlr), j'ai vu quelqu'un gagner et je me suis dit 'mais comment elle a réussi et pas moi?'. Les JO d'hiver, vous vous rendez compte ?! Ce n'est même pas ma discipline ! Du coup, j'ai mis du temps à digérer, oui, je pense ne l'avoir vraiment fait qu'en début d'année. Mais on me fait souvent la blague de la quatrième place, genre qu'on m'appellera "MB4 au carré" si je refais quatrième, donc forcément c'est toujours dans un coin de ma tête. Mais en fait, c'est grâce à cette quatrième place que je finis médaille de bronze (aujourd'hui, ndlr): j'ai réussi à me remobiliser grâce à tout le monde et je suis contente.

Brunet en bronze : les deux dernières touches victorieuses avant la délivrance

Tokyo 2020
Lefort : "La force de cette équipe, c'est que chacun connaît son rôle"
03/08/2021 À 06:48
Tokyo 2020
Berder au JO Club : "On aurait pu aligner deux ou trois équipes de France de sabre"
02/08/2021 À 14:36