C'est une déception. Coraline Vitalis n'aura fait qu'un petit tour à Tokyo. Le temps de prendre la température et de se faire sortir par l'Estonienne Julia Beljajeva. La Française est pourtant championne d'Europe en titre de l'Individuelle à l'épée. Mais la native de Pointe-à-Pitre n'a jamais réussi à se mettre dans le rythme.
Vite dominée par l'Estonienne, Vitalis a été dépassée de bout en bout. Neuvième mondiale, elle a été distancée dès le premier assaut (4-0). Et même si elle a corrigé le tir dans le deuxième (11-5), Beljajeva a fait parler son expérience pour régulièrement contrer la Tricolore, qui a été largement dominée pour s'incliner 15 à 5 au final.
Tokyo 2020
Lefort : "on était en mission"
03/08/2021 À 16:48

Coraline Vitalis of France (L) competes against Julia Beljaeva of Estonia on day one of the Tokyo 2020 Olympic Games at Makuhari Messe Hall on July 24, 2021 in Chiba, Japan.

Crédit: Getty Images

Sortie dès son entrée en lice face à la 36e mondiale, Coraline Vitalis, seule épéiste française qualifiée, rêvait forcément d'une autre aventure pour ses premiers Jeux Olympiques. "Forcément, on a envie de bien faire et de ne pas passer à côté, on s'entraîne beaucoup. C'est frustrant", a-t-elle admis. "Je n'avais pas de solution et je n'ai pas réussi à appliquer ce qu'il aurait fallu appliquer, à me battre à fond".

Apithy n'a pas fait mieux au sabre

Le Français Bolade Apithy, 6e mondial, a été éliminé d'entrée par l'Iranien Mohammad Rahbari (15-13) dans le tournoi de sabre individuel des Jeux olympique de Tokyo, samedi. Le seul représentant tricolore de l'épreuve était mené 10-5 avant de revenir dans un duel devenu indécis à 14-13 en faveur de l'Iranien.
Même s'il s'est accroché, Apithy, 35 ans, s'est donc finalement incliné et n'a pas fait mieux que sa compatriote Coraline Vitalis qui, plus tôt, avait mordu la poussière dès son premier combat dans le tournoi d'épée. En 16es de finale, Mohammad Rahbari affrontera l'Italien Luigi Samele.
"Forcément je suis déçu, mais pas comme si j'avais 20 ans et que c'étaient mes premiers Jeux, à mon âge je relativise", a déclaré Apithy, ajouté, 35 ans. Le sabreur reprendra son vol de retour pour la France dimanche et ne pourra donc pas assister au tournoi de sa compagne, la sabreuse Manon Brunet, qui sera alignée lundi. "C'est surtout ça qui est frustrant: tu arrives, tu fais ta compétition et après tu pars le lendemain car tu n'as pas le droit de rester au Village", compte tenu du protocole sanitaire mis en place pour contenir la pandémie de covid-19 au Japon.

Le sabreur français Bolade Apithy affronte l'Iralien Mohammad Rahbari aux JO de Tokyo

Crédit: Eurosport

Tokyo 2020
Lefort : "La force de cette équipe, c'est que chacun connaît son rôle"
03/08/2021 À 06:48
Tokyo 2020
Berder au JO Club : "On aurait pu aligner deux ou trois équipes de France de sabre"
02/08/2021 À 14:36