BMRT 3D Maxxess Nevers vient de remporter sa première Coupe du FIM Superstock. Nous avons voulu en savoir plus sur cette équipe privée française en quelques questions à Romain Mangé, team manager du BMRT 3D Maxxess Nevers, et à son plus ancien pilote, Jonathan Hardt (avant le départ de la finale à Most).
Depuis plusieurs saisons, vous animez le peloton de tête de la catégorie Superstock. Qu’est ce qui a fait la différence cette saison ?Romain Mangé - « Peut-être que nous avons eu la chance qui nous a manqué les autres années et que les autres ont eu un peu de malchance. Depuis 2018, nous sommes aux avant-postes de la catégorie. La stabilité de l’équipe a joué aussi. Nos trois pilotes sont avec nous depuis plusieurs années. Un équipage qui change tous les ans, ça ne peut pas matcher. Je connais les trois pilotes, je sais qui est le plus à l’aise selon les conditions. Le cœur de l’équipe avec ses techniciens principaux est le même depuis quatre ans. C’est aussi une force tout comme notre connaissance de la moto. Si on met tout bout à bout, la fidélité à Kawasaki, la fidélité de nos pilotes et de l’équipe technique, c’est ce qui a payé cette année. La concurrence de ces dernières années est passée en EWC mais il restait de bonnes équipes. Notre principal concurrent aura été National Motos mais les planètes se sont bien alignées cette saison. »
Depuis quand êtes-vous dans l’équipe et qu’est ce qui fait qu’on reste au BMRT 3D Maxxess Nevers ?Jonathan Hardt - « J’ai commencé au Bol d’Or 2017 et depuis, j’ai fait toutes les courses de l’équipe. On reste parce qu’on s’y sent bien, la moto fonctionne bien, l’équipe est forte et j’ai des coéquipiers qui sont assez rapides. On est tous là pour faire des résultats. »
FIM EWC
Hommage à Wes Cooley
IL Y A 11 HEURES
Cela donne envie de voir plus haut, en EWC ?Romain Mangé - « Ce serait prématuré. Je suis un des plus jeunes team managers du plateau. C’est une passion à côté de mon boulot de patron de concession. Ça ne servirait à rien d’aller se bruler les ailes. Si on nous met un gros chèque sur la table, on pourrait revoir ça mais c’est plus de responsabilité, plus d’engagement. La question peut se poser car on a fait une très belle saison. Ce sera difficile de faire mieux l’année prochaine. Le but sera de conserver la Coupe du monde. »
Comment motive-t-on ses troupes pour une finale à Most alors que la Coupe est déjà gagnée ?Romain Mangé - « Il y a une bonne ambiance dans l’équipe. Tout le monde avait envie de venir car c’est important de jouer le jeu vis-à-vis d’Eurosport Events et de Kawasaki. Et si on peut gagner la Coupe en remportant une troisième course sur les quatre épreuves de la saison, ce serait beau. »
Malheureusement, le BMRT 3D Maxxess Nevers n’a pas pu s’offrir une troisième victoire Superstock sur les 6 Hours of Most. Après deux chutes, une casse moteur a brisé les espoirs d’un beau finish à Most.
Le BMRT 3D Maxxess Nevers a tout de même reçu en République tchèque sa Coupe du Monde FIM Superstock en regardant déjà vers 2022.
 « Nous sommes tous bénévoles, explique Romain Mangé, donc c’est un peu compliqué mais on ne change pas une équipe qui gagne. Les trois pilotes et l’équipe technique sont prêts à repartir donc on y va pour défendre la Coupe du monde. Cette victoire devrait nous ouvrir des portes vis-à-vis de nos partenaires. »
L’article Rencontre avec l’équipe BMRT 3D Maxxess Nevers, vainqueur de la Coupe du Monde FIM d’Endurance 2021 est apparu en premier sur FIM EWC.
Retrouvez plus d’articles sur Fimewc.com
FIM EWC
24H SPA EWC Motos – L’Endurance moto de retour à Spa-Francorchamps les 4 et 5 juin 2022
19/10/2021 À 08:09
FIM EWC
Yoshimura SERT Motul, nouvelle alliance Suzuki couronnée
15/10/2021 À 07:36