"Le plus beau jour de ma vie!" Le capitaine de la Corée du Sud Son Heung-min a non seulement apporté l'or à son pays aux Jeux asiatiques samedi : il a également gagné une exemption de service militaire, qui mettait sa carrière en péril. Les Guerriers Taeguk, renforcés par la star de Tottenham, ont battu le Japon 2 à 1, après prolongation (0-0 au terme du temps réglementaire), pour conserver leur titre, à Cibinong en Indonésie.

"Je suis si fier de mes coéquipiers, ils se sont battus pendant 120 minutes. Mais sans l'appui du peuple coréen nous n'aurions pas pu remporter ce tournoi. Bien sûr, lorsque je vois que les gens me soutiennent, je veux leur donner quelque chose en retour et ceci est ma plus belle récompense", a expliqué l'ailier gauche de 26 ans à l'AFP, en agrippant sa médaille d'or.

Transferts
Traoré file à Aston Villa pour près de 20 millions
IL Y A UNE HEURE

Pour lui, qui avait échoué à rapporter une breloque au Jeux de Rio, la récompense est double : il échappe ainsi à 21 mois de service militaire obligatoire pour tous les Coréens avant l'âge de 28 ans. Porter le treillis de l'armée aurait pu être dramatique pour la carrière de Son, atteint par la limite d'âge. Mais le gouvernement récompense les médaillés d'or aux Jeux asiatiques et tous les médaillés aux Jeux olympiques par une exemption de service militaire.

"Reconnaissant" envers Tottenham

Son Heung-min, âgé de 26 ans, est arrivé à Tottenham en 2015. En juillet 2018, son contrat avec les Spurs a été prolongé de trois ans, jusqu'en 2023. Malgré la reprise de la Premier League, les Spurs ont laissé partir leur attaquant, un des trois joueurs de plus de 23 ans autorisés à ces Jeux, qui a plaidé sa cause auprès du club londonien. En contrepartie, le joueur restera avec son équipe lors des deux premiers matches de la Coupe d'Asie en janvier 2019.

"Je suis très reconnaissant à Tottenham qu'ils m'aient laissé participer", a déclaré Son. "Ce n'était pas une décision facile. Je me serais senti vraiment mal si je n'avais pas remporté la médaille d'or". "Je remercie vraiment l'équipe et les joueurs. Je vais continuer à m'investir pour Tottenham à mon retour", a-t-il conclu.

En 2014, Son avait déjà été sélectionné pour les Jeux asiatiques, mais son club de l'époque, le Bayer Leverkusen avait refusé de le laisser partir, la Corée du Sud s'était déjà parée l'or. Aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio, ses larmes après la défaite de son pays face au Honduras avaient bouleversé les spectateurs et des milliers de compatriotes avaient proposés de doubler leur propre temps sous les drapeaux afin que Son puisse y échapper.

Football
Klopp - Lampard, les entraîneurs calment le jeu
IL Y A 2 HEURES
Ligue 1
Les pronos de la semaine : Liverpool freiné, l'OM rebondit
IL Y A 2 HEURES