La fête n'a pas vraiment eu le temps de s'éterniser, du moins sur le terrain. Après avoir vu son capitaine Birama Touré inscrire le tir au but de la montée, dimanche soir, sur la pelouse de Saint-Etienne (1-1, 4-5 t.a.b), l'AJ Auxerre a été contrainte de regagner les vestiaires. Et rapidement. En colère, les supporters des Verts sont en effet parvenus à envahir la pelouse juste après la fin de la rencontre, n'hésitant pas à lancer des fumigènes en direction du banc de leur équipe. De quoi provoquer le chaos.
"Ces incidents sont très tristes, a déploré Jean-Marc Furlan, l'entraîneur de l'AJA, après la rencontre. Après le match, j'ai flippé. J'ai pris je ne sais pas combien de bombes lacrymogènes, comme mes joueurs. Je ne faisais que pleurer. On est tous rentrés rapidement, on avait peur qu'il en manque un ou deux dans le vestiaire donc on a compté tout le monde.
Ligue 2
Malmené, Saint-Etienne se révolte et accroche le nul à Quevilly-Rouen
IL Y A 19 HEURES
"Quelque part, j’ai envie de te dire que ça n’existe que chez nous, poursuit le technicien icaunais, alors que la saison a été marquée en Ligue 1 par de très nombreux incidents dans les enceintes et au lendemain du chaos au Stade de France en marge de la finale de la Ligue des champions Liverpool - Real Madrid. Parce qu’il y a des pays qui ont complètement éteint tout ça. Il y a des pays où ça a été dramatique, comme l’Angleterre mais après. C’est vrai que depuis plusieurs mois, plusieurs années, il y a des violences dans nos stades, sans qu’on puisse les réfréner, les boucler. C’est un peu triste, j’ai envie de dire."
C'est une grande délivrance
Malgré ce final quelque peu mouvementé, Jean-Marc Furlan a parlé d'une performance "exceptionnelle" des siens. "C'est une grande délivrance. Même une demi-heure après le match, on reste très tendu mais la joie est là. Il faut remercier les joueurs. Cela fait un très grand plaisir. Gagner les barrages avec retour chez le club de Ligue 1, c'est quelque chose d'exceptionnel. Ce sont les douze mois de travail qui nous ont permis de tenir le choc et d'arriver à ce résultat", a-t-il confié, lui qui est en fin de contrat.
"On va voir. Comme on est en Ligue 1, Guy Roux va reprendre l'équipe", a plaisanté Furlan, heureux de voir les personnes "lui dire merci" et "'l'embrasser". Il méritait au moins ça.
Ligue 1
Lens et Auxerre frustrés, Toulouse et Clermont en démonstration
14/08/2022 À 14:55
Ligue 2
Sainté ouvre son compteur mais reste avec un total de points négatif
06/08/2022 À 15:03