AFP

Bleus : Didier Deschamps a (déjà) son noyau dur

Deschamps a (déjà) son noyau dur
Par Eurosport

Le 15/11/2012 à 16:23Mis à jour Le 15/11/2012 à 21:22

Moins de six mois après son arrivée à la tête des Bleus, Didier Deschamps semble avoir trouvé un noyau dur. Le sélectionneur national est allé très vite.

"Cœur du jeu" et "noyau dur" sont deux expressions qui ont disparu avec leur auteur. De Laurent Blanc à Didier Deschamps, la sémantique - aussi - a changé. Parce que DD n'accorde pas autant d'importance au "cœur du jeu" que son prédécesseur. Mais aussi et surtout parce que, son "noyau dur", le sélectionneur actuel de l'équipe de France semble l'avoir trouvé plus vite que Laurent Blanc qui, il faut le rappeler, est parti d'un "pépin", comme il n'oubliait jamais et à raison de le rappeler. Deschamps n'est pas reparti des cendres fumantes de Knysna mais d'une élimination en quart de finale de l'Euro. Ce n'est pas exactement la même chose et cela a permis à l'ancien Marseillais d'aller plus vite dans son opération (re)construction. Didier Deschamps a également fait ce qu'il fallait pour créer un groupe resserré et gagner du temps.

AFP

Boire la tasse pour grandir

Le mois dernier, lorsque nous l'avons rencontré, le sélectionneur des Bleus nous a répété que son équipe et ses joueurs manquaient de vécu. Par la force des choses et en raison des remous, l'équipe de France n'avait pu se construire ses dernières années. A part Franck Ribéry et Karim Benzema, personne ne compte plus de cinquante capes. Pour faire grandir les autres joueurs, il faut aussi les lancer dans le grand bain et accepter, de temps à autre, qu'ils boivent la tasse. "On ne peut pas demander à des joueurs qui ont peu de sélections d'en faire autant que ceux qui en ont cinquante. Pour qu'ils aient le niveau, il leur faut du temps de jeu. Ça passe par des périodes difficiles, analyse Didier Deschamps. Sinon, on tournera en rond et on se retrouvera dans deux ou quatre ans avec le même problème. Après le Japon, on a critiqué certaines performances. Mais, je pense à Moussa Sissoko, c'est peut-être ce qu'il a connu face au Japon qui lui a ensuite permis de faire ce qu'il a fait en Espagne."

Mercredi à Parme, Moussa Sissoko n'a pas été rayonnant. Mais a sans doute encore accumulé de l'expérience. Et comme les Bleus ont gagné, Didier Deschamps peut continuer à avancer avec ses hommes. "Ceux qui sont là depuis août ont fait des choses. A partir du moment où ils me donnent satisfaction... Au-delà de la notion de groupe, il y a une notion de performance. C'est bien pour ceux qui ont joué ici et en Espagne, a-t-il analysé lors de la conférence de presse qui a suivi Italie - France. Après, la porte n'est pas fermée. Il peut y avoir des blessures, des joueurs absents.... Mais il y a un noyau dur qui se dégage". Le noyau dur, finalement, on y revient.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0