Avec l'anniversaire des 20 ans de la victoire de l'OM en coupe d'Europe contre le Milan à Munich, les souvenirs et les anecdotes refont surface. Dans un entretien à France Football, Basile Boli explique que l'équipe a gagné avant tout grâce à son mental. Les Marseillais ont ressorti dans les couloirs de l'Olympiastadion le coup de l'intimidation du regard avant de rentrer sur la pelouse, comme s'ils étaient au Vélodrome. Et ça a continué une fois sur le terrain, avec évidemment Éric Di Meco. "Aujourd'hui, il marche clopin-copant et tu ne peux pas t'imaginer que le mec a faire une carrière extraordinaire. Que c'était l'un des joueurs les plus méchants d'Europe ! Un tueur ! Quand Papin est entré sur la pelouse, il lui a fait comprendre qu'il n'avait pas le droit quoi ! Pas le droit de tenter quoi que ce soit, il est allé de suite sur lui comme une fusée..." rigole l'unique buteur de la rencontre.

"Basilou" oublie de préciser qu'il n'est pas en reste. Car lorsqu'on revient sur sa finale, on évoque évidemment sa blessure dès la première période et le refus de Bernard Tapie de le faire sortir. Moins que ce fut également le dernier match de son adversaire direct, un certain Marco Van Basten. Et ce n'est pas un hasard. "J'ai rencontré Van Basten quelques années après lors d'un tournoi de foot-volley. Il n'avait plus de chevilles, son corps était marqué. Il m'a alors dit que sa dernière blessure, c'était Basile Boli" raconte Christophe Champy sur le plateau du Talk Show (voir la vidéo à partir de 11min10). Tenu sur pieds grâce aux infiltrations, le Batave savait que sa carrière ne tenait de toute façon qu'à un fil avant ce match.

Transferts
Suarez à la Juve ? Ce sera "difficile", selon Pirlo
IL Y A 38 MINUTES

Retrouvez plus d’articles sur Le Phocéen

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg)/origin-imgresizer.eurosport.com/2012/12/12/923799.jpg
Ligue 1
Tuchel regrette le refus de Choupo-Moting de prolonger au PSG et réclame trois renforts
IL Y A 38 MINUTES
Football
4e j. - Tuchel : "Déçu de la décision de Choupo-Moting"
IL Y A UNE HEURE