La blessure de Willy Sagnol, survenue le 3 avril en Ligue des champions, a sans doute marqué un tournant dans sa carrière. Depuis, il n'a plus rejoué en Bundesliga et n'a fait qu'une apparition fugace en Coupe de l'UEFA (dans le temps additionnel). Le Stéphanois s'estime pourtant apte depuis fin novembre. La blessure morale sera sans doute plus dure à cicatriser que ses chairs. "J'ai un peu souffert de l'impression d'être sorti du cercle sans avoir pris ma retraite sportive, et puis il y a eu des phrases à droite à gauche (comme) au club, à Munich, (où) j'ai entendu des gens qui s'interrogeaient sur mon avenir", confiait l'ancien joueur de Monaco au journal L'Equipe le 11 novembre.
"Ca fait sept ans que je suis là, j'ai parfois joué avec un genou en mauvais état, rappelait-il. Une fois, j'ai même joué en Ligue des champions trois jours après avoir été opéré d'une fracture d'un bras, pour aider le club. Je pense qu'à part Uli Hoeness (manager), je n'ai pas eu de la part des dirigeants le soutien que j'aurais espéré." Sagnol finissait d'ailleurs par lâcher publiquement en Allemagne le 24 novembre : "J'ai demandé aux dirigeants il y a quelques semaines déjà de pouvoir quitter le club cet hiver".
Un départ cet hiver ?
Bundesliga
Sagnol prend la porte du Bayern Munich
02/11/2017 À 17:05
Depuis, les tensions sont toujours là. "Il y a quelques problèmes entre Willy et Ottmar Hitzfeld (entraîneur), notamment des divergences de vue sur sa condition physique, a encore admis Hoeness cette semaine. J'espère que cela va s'apaiser avec la trêve hivernale." Mais le temps presse. L'Euro est dans environ 180 jours et pendant son absence de nouveaux joueurs ont émergé sur le flanc droit de la défense des Bleus. Lassana Diarra (Arsenal), milieu de formation, a ainsi crevé l'écran le 8 septembre à Milan lors d'Italie-France (0-0). Puis, plus récemment, Raymond Domenech a replacé Diarra au milieu et François Clerc (Lyon), un temps écarté, a marqué des points au poste de Sagnol (53 sélections).
Devant la presse, Raymond Domenech a toujours répété qu'il comptait sur les grands blessés (Coupet, Sagnol, Vieira) pour l'Euro. Mais en cas de coup dur, le sélectionneur dispose maintenant de deux solutions de remplacement au poste d'arrière droit. "Diarra, Clerc? C'est super, commentait Sagnol dans L'Equipe. Vous savez, j'ai été le premier à téléphoner à Lassana Diarra après le match à Milan pour le féliciter."
"L'équipe de France ne m'appartient pas"
"Domenech, qu'il ait envisagé mon retour après sept mois d'absence sans avoir joué c'est déjà bon signe" , se rassure-t-il encore, avant de reconnaître, lucide: "L'équipe de France ne m'appartient pas, elle n'appartient à personne." Diarra et Clerc ne sont pas des titulaires indiscutables en clubs. Mais Lyon et Arsenal sont, pour l'heure, toujours en Ligue des champions, tandis que le Bayern dispute cette la Coupe de l'UEFA, médiatiquement moins exposée et sportivement moins relevée.
Et en Bavière, Sagnol a de quoi s'inquiéter. Le brassard de capitaine, qui lui avait été plus ou moins promis après le départ à la retraite d'Oliver Kahn prévu en juin, ne serait plus assuré. Le Néerlandais Mark van Bommel a pris une nouvelle envergure en l'absence du Français. Quant à Kahn, il n'est pas loin de parler de caprice au sujet de l'ancien Vert: "Ce n'est pas la peine de faire tout ce cinéma, il revient de blessure et il ne faut pas perdre la tête". Sagnol devra surtout garder la tête froide pour faire le bon choix au mercato.
Bundesliga
Malgré Sagnol, le Bayern n'est pas guéri
01/10/2017 À 15:33
Bundesliga
Ancelotti vers la sortie, Sagnol évoqué... le banc du Bayern vacille
28/09/2017 À 10:32