Samedi sur les coups de 17h15, le Bayern Munich vient de s'imposer sans coup férir face à Karlsruhe (2-0). Un succès qui permet aux Bavarois de reprendre leurs aises en tête de la Bundesliga. Couplée à la large défaite du Werder Brême sur la pelouse de Stuttgart (6-3), cette victoire offre aux Bavarois sept points d'avance. A l'arrêt en fin d'année dernière, le Bayern Munich est reparti de plus belle. Le titre national leur semble plus que jamais promis. Merci qui ? Merci Ribéry. Arrivé en début de saison et adopté d'entrée par ses coéquipiers et les fans du Bayern, le Français est actuellement l'homme à tout faire des Munichois. L'homme à tout réussir surtout.
Victime d'une contracture à la cuisse début février, l'ancien Marseillais (24 ans) a dû prendre son mal en patience durant trois bonnes semaines. Recharger les accus également en profitant d'une trêve prolongée. Ce qui lui a permis de revenir de plus belle. Depuis son retour et son entrée en jeu face à Hambourg (1-1) lors de la 21e journée de la Bundesliga, Franck Ribéry a repris sa marche en avant. Et semble encore plus fort qu'en début de saison. Lors de ses dernières sorties avec le Bayern, l'international français (24 sélections, 2 buts) a qualifié son équipe pour les demi-finales de la Coupe d'Allemagne grâce à une panenka réussie à la 120e minute face au voisin du Munich 1860, délivré une passe décisive à Miroslav Klose sur la pelouse de Schalke (0-1), marqué à la suite d'un pari avec Mark van Bommel un coup franc à cent euros du côté d'Anderlecht (0-5) et une nouvelle fois trouvé la faille samedi face à Karlsruhe (2-0).
Kahn est fan
Bundesliga
Le Bayern redécolle
08/03/2008 À 12:30
Le bonheur est total. Et Munich n'est pas près de regretter les quelques 26 millions d'euros déboursés lors de la dernière intersaison pour faire venir celui qui faisait les beaux jours de l'Olympique de Marseille depuis deux ans. Même pour un pont d'or, le Bayern ne vendra pas sa pépite. "Tous les magnats du pétrole peuvent promettre tout l'argent qu'ils veulent, il n'est pas question que Ribéry parte", s'enflamme Uli Hoeness. Si le manager général du Bayern Munich ne compte pas laisser filer la perle bavaroise, c'est évidemment en raison de son efficacité mais aussi parce que le Français est une promotion exceptionnelle pour le football.
Toujours souriant, audacieux et joueur, Franck Ribéry (6 buts en Bundesliga) n'a pas pour habitude de reculer devant l'obstacle. Et ça, tout le monde aime. Les spectateurs, ses coéquipiers et même... les adversaires. Samedi, Maik Franz, capitaine de Karlruhe, n'a pas oublié de mentionner le nom de l'international français dans son analyse d'après-match. "Nous n'étions pas assez bons pour faire jeu égal avec le Bayern. En plus, Ribéry a été exceptionnel. Il était partout." L'essayer, c'est l'adopter.
Oliver Kahn, qui en a vu d'autres, est définitivement fan de Franck Ribéry. Si le futur retraité l'avait tancé en fin d'année dernière en expliquant qu'il fallait comprendre que "deux ou trois matches ne suffisent pas. Le Bayern, ce n'est pas Marseille et Florence, mais plutôt l'AC Milan, le Real Madrid, le FC Barcelone et Manchester United." Depuis, King Kahn a été suspendu pour l'exemple et ne dit plus que du bien de son jeune coéquipier. Dimanche dans les colonnes de Die Welt, celui qui aura bientôt disputé plus de matches dans le but du Bayern que Sepp Maier (618 contre 621), a carrément mis Franck Ribéry et Zinédine Zidane sur le même plan. "On peut le comparer à Zidane. Pas par sa technique, mais par le rythme qu'il instille à la partie et par les choses qu'il fait sur le terrain." L'hommage vient d'un joueur qui n'a pas pour habitude de montrer élogieux. D'autant plus précieux et appréciable.
Transferts
Les 8 infos mercato qui vous échappé vendredi
19/03/2021 À 17:59
Transferts
Les 9 infos mercato qui vous échappé lundi
15/03/2021 À 18:47