Getty Images

Bundesliga - 11e journée : Le Borussia Dortmund renverse le Bayern Munich (3-2) lors du "Klassiker"

Porté par un grand Reus, Dortmund s'offre un "Klassiker" spectaculaire

Le 10/11/2018 à 20:24Mis à jour Le 10/11/2018 à 21:09

BUNDESLIGA - Le patron c'est le Borussia Dortmund. Le BVB a remporté le choc de la 11e journée face au Bayern Munich (3-2), samedi au Signal Iduna Park, au terme d'une rencontre folle. Mené, Dortmund s'en est remis à Marco Reus, auteur d'un doublé (49e s.p, 67e), et Paco Alcacer (73e) pour aller chercher la victoire. Au classement, les hommes de Lucien Favre prennent 7 points d'avance sur le FCB.

Pour la première fois depuis 2012, le Bayern Munich se déplaçait sur la pelouse du Borussia Dortmund en étant derrière son concurrent au classement. Malgré ses six victoires lors des huit derniers "Klassikers", la formation bavaroise ne portait donc pas le costume de favori systématiquement endossé ces dernières saisons. Ce qui s'est vérifié quand Paco Alcacer, entré à l'heure de jeu, est venu ajuster Manuel Neuer avec beaucoup de sang froid pour offrir la victoire aux siens (3-2, 73e). Oui, les cartes sont totalement rebattues en Bundesliga cette saison. Pourtant, ce sont bien les hommes de Nico Kovac qui se sont comportés en patrons dans un premier acte largement maîtrisé.

Javi Martinez, Manuel Neuer et Jerome Boateng lors de Borussia Dortmund-Bayern Munihc / Bundesliga

Reus répond à Lewandowski

Nettement au-dessus techniquement comme dans l'intensité, Franck Ribéry et les siens ont contrôlé les débats sans pour autant se créer une multitude d'occasions. Et si Marco Reus est passé tout proche d'ouvrir le score (10e), Robert Lewandowski, lui, ne s'est pas fait prier pour ajuster Marwin Hitz d'une tête imparable (1-0, 26e). Les locaux n'ont alors pas eu l'inspiration pour réagir avant la pause, et quand ils l'ont fait grâce à un penalty de Reus au retour des vestiaires (1-1, 49e), Lewandowski s'est chargé, d'une nouvelle tête à bout portant, de doucher un Signal Iduna Park en fusion (1-2, 52e).

On s'est alors dit qu'il ne pouvait rien arriver à ce Bayern programmé en mode gros match. Surtout quand Reus (59e, 65e) et Alcacer (62e) ont fait preuve d'une inquiétante maladresse. Mais l'Allemand a confirmé son bel état de forme en concrétisant son occasion la plus difficile d'une superbe demi-volée (2-2, 67e), avant que l'Espagnol ne termine le travail. En une mi-temps, le BVB a affiché la plus belle facette du visage emballant qu'on lui connaît depuis l'arrivée de Lucien Favre. A la lecture du classement, le technicien suisse ne peut que rêver d'une première saison exceptionnelle.

Paco Alcacer
0
0