Getty Images

La polémique enfle après l'exclusion de Pléa pour un geste d'humeur

La polémique enfle après l'exclusion de Pléa pour un geste d'humeur
Par AFP

Le 02/02/2020 à 14:30Mis à jour Le 02/02/2020 à 14:31

BUNDESLIGA - L'expulsion d'Alassane Pléa lors du choc entre le RB Leipzig et le Borussia Mönchengladbach (2-2) samedi a déclenché une vague de réactions en Allemagne. L'attaquant français a reçu un deuxième carton jaune synonyme de rouge pour une réaction jugée excessive, à l'heure où les autorités du foot allemand prennent des mesures pour renforcer le respect envers les arbitres.

Les gestes de mauvaise humeur des footballeurs doivent-ils désormais valoir une exclusion ? La polémique enflamme la Bundesliga, après le carton rouge d'Alassane Pléa, l'attaquant français du Borussia Mönchengladbach samedi, renvoyé au vestiaire pour s'être énervé après avoir contesté un avertissement. Après une série de violences contre les arbitres dans les divisions amateurs, les autorités du foot allemand ont décidé d'agir par l'exemple : tout manque de respect au directeur de jeu doit désormais être sanctionné d'un avertissement.

Samedi soir, l'arbitre du choc au sommet Leipzig-Mönchengladbach (2-2) a appliqué la consigne, déséquilibrant de fait la partie alors que M'Gladbach menait 2-1 et semblait contrôler le match. Pléa, qui réclamait un coup franc, s'est énervé une première fois, et M. Stieler a sorti un carton jaune. Il a alors fait un grand geste du bras, pour marquer son écoeurement, et a été exclu, à la stupeur générale.

Matthaüs : "Tout le monde n'a qu'à aller jouer à la console"

En direct sur Sky, l'ancien Ballon d'or Lothar Matthäus, aujourd'hui consultant, s'est énervé: "Faut-il cacher les émotions? C'est ce que l'on veut voir sur un terrain (...) Je ne suis pas d'accord! Dans ce cas-là, tout le monde n'a qu'à aller jouer sur la console, et il n'y aura plus d'émotions. Ce carton rouge a coûté aujourd'hui deux points à Gladbach!".

Marco Rose, l'entraîneur de M'Gladbach, a estimé que les joueurs de première division n'avaient pas "à être rendus responsables de la violence dans les divisions inférieures. Nous ne frappons personne, nous exprimons juste des émotions", a-t-il plaidé. "Malgré notre devoir d'exemplarité, j'espère que l'on a encore le droit de manifester, que nous ne sommes pas de simples soldats de plomb qui doivent juste fonctionner sur le terrain", a ajouté son directeur sportif Max Eberl, très respecté en Allemagne. Même l'entraîneur de Leipzig Julian Nagelsmann a admis qu'il "n'aurait pas donné ce carton rouge".

Devant les micros, l'arbitre a justifié sa décision: "Des arbitres sont agressés physiquement sur les terrains amateurs, nous devons donner un signal. (Pléa) a fait deux fois de suite des gestes qui témoignent d'un manque de respect. Je ne peux pas comprendre qu'un joueur qui vient de recevoir un carton jaune continue à faire des gestes injurieux (...) On nous a demandé à nous les arbitres d'être plus sévères sur ces comportements antisportifs. Il en va aussi de l'image du football et nous allons continuer". Mönchengladbach, désormais quatrième à trois points du leader Munich, serait passé devant Leipzig et aurait été deuxième à un point du Bayern s'il avait gagné.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313