Getty Images

Trois buts, deux passes : le Bayern peut remercier Coutinho

Trois buts, deux passes : le Bayern peut remercier Coutinho
Par AFP

Le 14/12/2019 à 17:45Mis à jour Le 14/12/2019 à 20:34

BUNDESLIGA - Feu d'artifice pour le Bayern Munich samedi contre le Werder Brême. Les Bavarois ont écrasé leur adversaire du jour (6-1), grâce à un excellent Philippe Coutinho, auteur d'un triplé et passeur décisif deux fois.

Philippe Coutinho, décevant depuis son arrivée au Bayern Munich cet été, a enfin trouvé ses marques : après avoir marqué en Ligue des champions mercredi, il a réussi un triplé samedi lors la victoire fleuve 6-1 contre Brême. Cette victoire, qui vient à point après deux défaites consécutives, permet aux champions en titre de remettre un peu de pression sur les équipes de tête après 15 journées de Bundesliga.

Le Borussia Dortmund, qui retrouve lui aussi des couleurs après un mois de novembre calamiteux, n'a pas fait de détails à Mayence (4-0). Tout en haut du classement, Mönchengladbach est toujours premier avec 31 points, et un match à jouer dimanche à Wolfsburg (15h30). Le RB Leipzig a lui remporté son sixième match consécutif en Bundesliga et pris provisoirement la tête du classement en s'imposant 3-0 à Düsseldorf pour le compte de la 15e journée.

Les "Taureaux Rouges" (33 pts), qui ont marqué par l'intermédiaire de Patrik Schick (2e), Timo Werner (58e, sur penalty) et du défenseur français Nordi Mukiele (75e), comptent pour 24 heures au moins deux longueurs d'avance sur Mönchengladbach (31 pts) qui se déplace dimanche à Fribourg (15h30). Le Borussia Dortmund et le Bayern Munich ont gagné tous les deux samedi et sont pour l'instant troisième et quatrième à 4 et 6 points de Leipzig.

Coutinho

CoutinhoGetty Images

Pas de "malédiction"

Certes Brême n'était pas pour le Bayern un adversaire bien redoutable: les Bavarois avaient remporté les... 20 dernières confrontations contre le Werder ! Pendant 45 minutes pourtant, on a pu craindre que le "Rekordmeister" ne soit de nouveau touché par la malédiction de ses deux derniers matches : un bonne demi-douzaine d'occasions franches, mais pas un seul but, et l'ouverture du score contre le cours du jeu pour Brême par Milot Rashica, qui a complètement laissé sur place le pauvre Jérôme Boateng, champion du monde 2014 qui semble désormais souvent à court de rythme (0-1, 24e).

Il a fallu attendre la toute fin de la première période pour que les champions en titre se récompensent enfin : égalisation par Coutinho à la 45e minute, et 2-1 par Lewandowski dans le temps additionnel (45e+4). Les deux mêmes ont récidivé après la pause. Coutinho d'un bijou de lob sur le gardien avancé (3-1, 63e) et d'un superbe tir enroulé (6-1, 78e) et Lewandowski de près (4-1, 72e). C'étaient les 17e et 18e buts en Bundesliga du Polonais, qui n'avait plus marqué lors des trois derniers matches, après avoir explosé les compteurs avec 16 buts en onze journées. Müller avait entretemps inscrit le 5e but (5-1, 75e).

Coutinho e Lewandowski, protagonisti di Bayern Monaco-Werder Brema

Coutinho e Lewandowski, protagonisti di Bayern Monaco-Werder BremaGetty Images

Le record de Havertz

Dortmund, qui avait entamé la saison en annonçant son intention de remporter enfin le titre après sept ans de disette, sort la tête de l'eau. Son carton à Mayence est sa troisième victoire consécutive en Bundesliga, qui arrive quatre jours après sa qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Le capitaine Marco Reus a ouvert la voie (1-0, 32e), suivi en deuxième période par Jadon Sancho (66e), Thorgan Hazard (69e) et Nico Schulz (84e).

Du coup, les spéculations sur le limogeage imminent de l'entraîneur Lucien Favre se sont éteintes d'elles-mêmes et Reus, critiqué pendant les semaines de crise, a retrouvé son rôle de meneur par l'exemple. Après son doublé la semaine dernière contre Düsseldorf, il a allumé la mèche qui a permis à Dortmund de tirer son feu d'artifice. "C'était un bonne performance collective", s'est-il félicité, "il était important d'enchaîner sur les victoires précédentes, c'est bon signe".

A noter dans les autres matches, que le jeune prodige Kai Havertz, que l'Allemagne considère comme son futur très grand meneur de jeu, est devenu samedi le plus jeune joueur de l'histoire à compter 100 matches de Bundesliga. A 20 ans et 186 jours, l'attaquant de Leverkusen a battu de quelques jours le record de son coéquipier en équipe nationale Timo Werner, qui avait atteint cette marque à 20 ans et 203 jours avec Leipzig. Leverkusen a toutefois perdu 2-0 à Cologne.

Kai Havertz von Bayer Leverkusen

Kai Havertz von Bayer LeverkusenGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0