Getty Images

Mercato, dirigeants, joueurs : mais où va le Bayern ?

Mercato, dirigeants, joueurs : mais où va le Bayern ?

Le 15/08/2019 à 23:10Mis à jour Le 15/08/2019 à 23:13

BUNDESLIGA - À l'aube de l'ouverture de la Bundesliga, dont il est le septuple tenant du titre, le Bayern Munich ne rassure pas. Entre un mercato en demi-teinte et un entraîneur toujours entouré de doutes, le club bavarois peut-il conserver son trône cette saison ? Éléments de réponse.

Depuis sept ans, c'est toujours la même histoire. Le Borussia Dortmund a beau tout tenter pour le faire vaciller, le Bayern Munich reste le champion incontesté de la Bundesliga. Et cette saison encore, les coéquipiers de Robert Lewandowski comptent bien remettre ça. Mais vont-ils y parvenir ? C'est toute la question. Pour l'instant, disons que les voyants ne sont pas tous au vert. Et ce pour diverses raisons.

À l'aube de son premier match de la saison face au Herta Berlin, vendredi, le Bayern arrive d'un été en dents de scie. Si la victoire face à l'Energie Cottbus (3-1) en Coupe d'Allemagne, lundi, a eu de quoi rassurer, la défaite face au Borussia Dortmund (0-2) en Supercoupe a inquiété les supporters. Comme eux, certains joueurs continuent de réclamer des renforts sur le mercato.

Des renforts qui tardent

"Nous avons perdu trois joueurs offensifs avec Franck Ribéry, Arjen Robben et James (...) Jouer toute une saison avec treize ou quatorze professionnels expérimentés, ça va être dur", confiait par exemple Robert Lewandoski la semaine passée. "Le fait est que nous avons encore besoin de quelque chose, nous devons nous étoffer", a surenchéri l'entraîneur Niko Kovac mercredi, lors de la conférence de presse de présentation d'Ivan Perisic.

L'ancien joueur de l'Inter Milan, débarqué en prêt, est pour le moment la seule recrue offensive. Bien trop peu pour compenser les départs de Franck Ribéry, Arjen Robben et James Rodriguez. La piste Leroy Sané, elle, est partie en fumée après la grave blessure du joueur de City.

Concernant les pistes Philippe Coutinho (Barça) et Gareth Bale (Real Madrid), Kovac estime qu'il ne s'agit que de rumeurs. Côté défense, les dirigeants bavarois avaient au moins prévu le coup. Mats Hummels (re)parti à Dortmund, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez avaient été recrutés bien avant l'ouverture du marché estival. Le tout pour 115 millions d'euros. Forcément, le budget mercato en a pris un coup. Oui, le projet de rajeunissement de l'effectif va donc prendre du temps.

Kovac reste, Hoeness part ?

Sur le banc, pas de changement. Malgré les turbulences de la saison dernière, Niko Kovac, dont les choix sont (très) souvent discutés, en est sorti indemne. "J'étais aussi un plan B et nous avons fait le doublé", a lancé mercredi le coach bavarois, présenté comme un "plan B" par certains médias. Si sa position reste fragile, le Croate compte bien convaincre les plus sceptiques. Forcément, ça passe par des victoires cette saison. Et des titres.

Niko Kovac - FC Bayern München

Niko Kovac - FC Bayern MünchenGetty Images

Malheureusement pour lui, il risque toutefois de perdre son plus fidèle soutien. Président historique du Bayern Munich, Uli Hoeness pourrait en effet passer la main en novembre prochain. Celui qui confiait soutenir "jusqu'à la mort" son entraîneur ne sera pas, selon Bild, candidat à sa succesion. La raison ? Une promesse faite à sa femme, à qui il aurait assuré de se retirer après quarante ans à la tête du club.

De plus, Hoeness aurait profondément été marqué par sa condamnation en 2014 à trois ans et demi de prison pour fraude fiscale. Sa famille aussi. Pour Bild, c'est Herbert Hainer, ancien patron d'Adidas, qui pourrait lui succéder. Quant à Karl-Heinz Rummenigge, c'est Oliver Kahn qui est pressenti pour prendre sa place à la présidence du directoire. Mais seulement... dans deux ans.

Que ce soit sur le terrain ou dans son organigramme, le Bayern s'apprête donc à affronter une phase de transition importante de son histoire. Elle se n'annonce pas simple ? C'est vrai. Et elle risque même de prendre du temps. Mais soyez-en certain, le Bayern s'en sortira. Comme toujours.

Karl-Heinz Rummenigge et Uli Hoeness

Karl-Heinz Rummenigge et Uli HoenessGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0