Le RB Leipzig n’a pas réussi à faire tomber Wolfsburg, toujours invaincu à domicile. Les joueurs de Julian Nageslmann ont pourtant tout donné au cours d’une seconde période qu’ils ont dominée de la tête et des épaules. Deuxième à un point du Bayern Munich, le RB Leipzig prend le risque de voir le Bayern Munich prendre le large demain après-midi en cas de victoire devant Fribourg. Les Bavarois seront d’autant plus motivés que le Borussia Dortmund a également calé, à domicile devant Mayence (1-1).
Côté Français, Wolfsburg-Leipzig a été marqué par le retour de blessure de Christophe Nkunku, auteur d’une magnifique entrée en jeu. Appelé à la rescousse à la mi-temps pour prendre le relai d’Emile Forsberg, l’ancien Parisien, qui n’avait plus joué depuis une blessure à la cheville contre le Bayern Munich le 5 décembre, n’a mis que quelques minutes pour permettre à son équipe de revenir à égalité. C’est lui qui a provoqué et frappé le coup-franc à l’origine du but de Willi Orban (54e). Il restait alors plus d’une demi-heure au RB Leipzig pour empocher la décision. Mais Dani Olmo (67e, 70e), Amadou Haidara (83e), Angelino (84e), Marcel Sabitzer (90e) ou encore Justin Kluivert (92e) n’ont pas réussi à inscrire un troisième but qui aurait pu permettre à leur équipe de prendre la tête de la Bundesliga.

Borussia Dortmund | Marco Reus

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Le triplé de Nkunku n'y a rien changé : City a écrasé Leipzig
HIER À 20:56

Un boulevard pour le Bayern

Malgré une ouverture du score rapide du Français Nordi Mukiele (5e), auteur de son premier but de la saison, Leipzig n’a en revanche pas réussi une grande première période. Au contraire, Wout Weghorst (22e) et Renato Steffen (35e) ont trompé Peter Gulácsi grâce à deux tirs imparables. Le gardien de la deuxième meilleure défense du championnat a aussi été tout heureux de voir la tête de l’Américain John Brooks heurter son montant droit en seconde période (62e). Car même s’ils ont beaucoup subi, les Loups ont malgré tout été capables de se créer quelques situations au cours d’une seconde période animée et tendue, marquée par six avertissements (sept au total). Sanctionné d’un carton jaune juste avant la pause, Nordi Mukiele a quitté ses coéquipiers sur blessure en seconde période, victime d’une vilaine faute de Lukas Klosterman. Vu l’ampleur de sa domination en seconde période, Leipzig peut nourrir des regrets, au moins égaux à ceux du Borussia Dortmund.
Une semaine après sa démonstration de force à Leipzig, Dortmund s'est montré incapable de battre le relégable Mayence. Le limogeage de l'entraîneur Lucien Favre mi-décembre et l'arrivée sur le banc d'Edin Terzic n'a donc pas guéri le Borussia du mal qui le ronge depuis des mois: l'inconstance. Les Borussen avaient pourtant bien commencé, avec un but de Erling Haaland dès la 4e minute. Mais la VAR a révélé un hors-jeu millimétrique de Thomas Meunier au lancement de l'action et le but a été refusé.
Dortmund a ensuite multiplié les occasions. Brandt (22e) puis Reus (26e) ont notamment buté sur le gardien Robin Zentner, et Bellingham a touché le poteau (30e), avant que Mayence n'ouvre le score totalement contre le cours du jeu, par Levin Ötzunali (1-0, 57e). Meunier a égalisé (1-1, 73e), mais le capitaine Marco Reus a ensuite tiré un pénalty à côté de la cage (76e), nouvelle preuve s'il en fallait de la fragilité mentale du Borussia. Dortmund a même tremblé en fin de match sur quelques contres bien menés par Mayence. "En première période, nous avons eu tellement d'occasions, et c'est là que Ötzunali marque, ça ne doit pas arriver", a reconnu Meunier. "Offensivement nous nous sommes créés de bonnes occasions, mais en défense, nous étions parfois en panique".
(Avec AFP)
Bundesliga
Le Bayern a donné la leçon
11/09/2021 À 18:29
Bundesliga
Dortmund vainqueur d'un match fou, Wolfsbourg toujours parfait avant Lille
11/09/2021 À 15:28